mis à jour le

L’armée malienne aux portes de Kidal

Une dépêche de l’agence Reuters annonce que les forces maliennes approchaient dimanche de la ville de Kidal, dans le nord-est du pays, tenue par les rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Le gofernement de Bamako, qui veut imposer son autorité sur tout le pays avant le scrutin présidentiel prévu en juillet, a laissé jusqu’à la mi-mai au MNLA pour remettre le contrôle de la localité à l’armée nationale.

Une colonne de l’armée malienne a quitté cette semaine la ville de Gao en direction de Kidal, mais le MNLA refuse de déposer les armes et a promis de s’opposer à toute tentative de l’armée de reprendre la ville, tout en se disant ouvert à des négociations politiques avec Bamako. De source militaire, on précisait dimanche que la colonne gofernementale avait dépassé la petite localité d’Anefis, à 90 km au sud-ouest de Kidal. Des habitants de Kidal ont confirmé que les soldats tchadiens stationnés dans la ville s’étaient redéployés plus au nord vers la ville d’Aguelhoc.

Une autre colonne malienne se dirige vers Ménaka, ville de l’est du pays proche de la frontière nigérienne qui avait été prise l’an dernier par le MNLA, alors allié aux islamistes. « Il est encore temps de négocier avant une action militaire », a dit une source militaire malienne.

 

Le MUJAO piétine encore dans ses attentats  suicides

Deux attentats suicides terroristes revendiqués par le MUJAO ont blessé, vendredi deux militaires et tué les auteurs. Le premier attentat a eu lieu à Ménaka et c’est un pickup qui a forcé l’entrée d’une caserne occupée par l’armée malienne et ses alliés nigériens. C’est là qu’il y a eu deux blessés maliens. Les terroristes, qui conduisaient le véhicule bourré d’explosifs, ont tous été tués.

A Gossi, près de Gao, le second attentat suicide n’a fait aucune victime dans les rangs de l’armée malienne et ses alliés. Ici, le terroriste déclencheur de la ceinture explosive s’est fait tué tout simplement.

 

Geste du c½ur :

 La Commune de Mahina se manifeste

Le mercredi 8 mai 2013, le Secrétaire général du Ministère de l’action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées Amadou Rouamba, a reçu des mains des Conseillers communaux de Mahina la somme de : Un million six cent vingt-six mille (1.626.000) francs CFA, pour venir en aide aux populations victimes de la crise du Nord.

C’est le maire  de la Commune de Mahina Adama Bandiougou Cissoko, qui a délégué les conseillers Sidi Dagnoko, Djibril Dembélé et Madame Astan Cissoko, pour venir manifester le geste du c½ur de leur commune face à la crise qui a secoué le Nord de notre pays.

Le Secrétaire général du Ministère de l’action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées a, au nom du Ministre et de l’ensemble des personnes affectées, remercié la commune de Mahina pour cet appui qui va beaucoup aider les victimes de la crise du Nord à sortir de la détresse.

Enfin, il a donné l’assurance que cette somme sera utilisée de manière judicieuse.

 

Le Mahspa à Tombouctou

Lancement du cash transfert et donation de vivres

Le Ministre de l’action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées Dr Mamadou Sidibé, s’est rendu le mardi 7 mai 2013 à Tombouctou, en compagnie de membres de son cabinet et du Directeur national du développement social.

Une rencontre d’échanges a réunit, dans la salle de réunion de la mairie, la délégation ministérielle, le Gouverneur de la région de Tombouctou Colonel-major Mamadou Mangara, le Maire Hallé Ousmane, les membres du comité de crise mis en place durant l’occupation, les associations de femmes, de jeunes et des ménages déplacés de retour à Tombouctou.

Dr Mamadou Sidibé a dit venir encourager les populations déplacées de retour chez eux, échanger avec eux sur leurs préoccupations majeures, saluer le comité de crise et les populations restées sur place et qui ont souffert le martyr des mois durant.

C’est à la mairie que le Ministre a procédé au lancement de l’opération Cash transfert aux populations déplacées de retour chez eux, et à la remise de vivres aux populations déplacées de retour chez eux et à celles résidentes à travers 100 tonnes de riz algérien, 20 tonnes de lait d’Afrique du Sud et 35 tonnes de kits alimentaires du Royaume d’Arabie Saoudite (1.667 cartons) pour l’ensemble de la région.

L’opération Cash transfert consiste à remettre à chaque ménage retourné une somme symbolique de 10.000 francs CFA, servant à acheter les condiments nécessaires pour la consommation des vivres reçues. Dans la région de Tombouctou, 500 ménages retournés bénéficieront de 5 millions de francs CFA remis au Gouverneur, qui doit les gérer de concert avec les autorités administratives et politiques des cercles.

A Tombouctou, le Gouverneur, qui a reçu 40 tonnes de riz, 4 tonnes de lait et 15 tonnes de kits alimentaires (715 cartons) pour le chef-lieu de cercle, a salué ces gestes de l’Etat malien qu’il a qualifié d’importance incalculable. Il a singulièrement salué les efforts déployés par le département en charge de l’action humanitaire, de la solidarité et des personnes âgées, pour soulager les peines des populations victimes de la crise du Nord depuis plus d’un an.

Dr Mamadou Sidibé a aussi rendu visite à deux familles déplacées de retour au bercail. Auparavant, un petit déjeuner copieux a rassemblé chez l’Imam de la grande mosquée de Tombouctou les délégations des départements de l’action humanitaire, et des affaires religieuses et du culte à leur arrivée dans la Cité des 333 Saints.

 

.Fologo

L’orpaillage interdit dans le village

Les autorités ont chassé, samedi, des milliers d’orpailleurs, qui avaient peuplé le village de Fologo, dans la banlieue de Bamako, à la recherche du métal jaune, très prisé sur le marché international. Le site d’orpaillage a été strictement interdit à tous exploitants y compris les propriétaires des camions  »Benne » et autres machines d’exploitation des minerais. Tous ont pris la direction de leur quartier ou village respectif. Les autorités avaient annoncé, il y a quelques jours, que le site sera fermé le 25 mai. Cependant, elles n’ont pas attendu cette échéance puisque les opérations d’évacuation forcée ont commencé le samedi 11 mai. Il s’agit pour le pouvoir d’obliger les jeunes ruraux à retourner aux travaux champêtres, en cette veille d’hivernage.

Hommage du général Soumaïla Bakayoko au N°2 de la MISMA

Dans une dépêche de l’APA, samedi, citant de source officielle, il ressort que le Général nigérien, Yaya Seyni Garba, Commandant en second de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) a été retrouvé samedi matin, mort dans son lit au Mali. Il est mort dans sa chambre « , a déclaré le Général de corps d’armée, Soumaïla Bakayoko, président du comité restreint des Chefs d’Etat-major de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’ouverture d’une réunion de ce comité à Abidjan.  »Nous ne savons pas encore les raisons de cette mort qui nous attriste beaucoup », a-t-il ajouté tout en soulignant que  »nous venons de perdre un officier général de grande valeur en sa personne ».  »Nous adressons nos condoléances les plus attristées au Niger et à l’ensemble des populations du Niger « , a conclu le général Bakayoko, par ailleurs Chef d’Etat-major des armées ivoiriennes.

Le Niger a déployé un important contingent militaire avec 650 éléments répartis dans les régions de Gao, Ménaka et Ansongo au Nord Mali.

 

Crash d’un chasseur nigérian

Selon Apanews, un avion de chasse de l’armée nigériane engagé dans la force africaine au Mali s’est écrasé lundi dans l’ouest du Niger, tuant les deux pilotes. La  réunion des chefs d’état major du samedi à Abidjan a observé une minute de silence en la mémoire des disparus

 

 

L’APR sur fonts  baptismaux ce 25 mai à Sikasso

Oumar Ibrahim Touré sera investi candidat à l’élection présidentielle

Le compte à rebours a commencé dans l’entourage de l’ancien ministre, Oumar Ibrahim Touré pour le lancement du nouveau parti, Alliance Pour la République (APR), le 19 mai dans la ville de Sikasso. Ce sera aussi l’occasion pour que le nouveau leader de la jeune formation politique soit investi candidat du parti ARP à l’élection présidentielle de juillet 2013.

 

Présidentielle 2013

IBK : Déjà aussi lourd ?

Il nous est revenu que le Président IBK était l’invité, la semaine dernière, du Président de la RCI non moins Président de la CEDEAO Alassane Dramane Ouattara ADO pour ne pas le nommer.

L’objet était surement le Mali, la sortie de la crise que vit notre pays et les perspectives de coopération bilatérales et régionales. IBK apprenons-nous a été aussi reçu par les principaux lieutenants du Manitou d’Abidjan : l’honorable Guillaume Kigbafori Soro, le Prési de l’Assemblée Nationale et le tout puissant ministre de l’Intérieur Hamed Bagayoko.

De quoi se demander sans tirer des conclusions hâtives. Pourquoi IBK maintenant quand on sait ou connait ses positions convaincantes qui n’ont pas ménagé la CEDEAO et son leadership chaque fois qu’ils ont abusé de leurs prérogatives et de la mise à bas de la souveraineté ou  la dignité et l’honneur de notre cher pays ? Sans conclure l’on peut au moins retenir que rien ne vaut la conviction et le patriotisme. Et ce n’est que juste combat quelque soit le résultat comme  le lui disaient (pendant leur  rencontre)nos compatriotes  côtoyant la lagune Ebrié.*

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Kidal

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

AFP

Mali: rentrée scolaire

Mali: rentrée scolaire