mis à jour le

Malaise à l'hopital Matlaboul Fawzaini : Le Khalife maintient le Directeur selon le conseil d'administration

Le malaise demeure à l' hôpital Matlaboul Fawzaini de Touba. Le Directeur Ababacar Diouf refuse toujours de quitter son poste malgré la décision de l'Etat de l'appeler à d'autre fonction, depuis le 14 mars dernier. Pour le forcer à se plier à la décision du conseil des ministres, les travailleurs de la structure ont décrété une gréve illimitée. Mais, le docteur Diouf semble tenir le bon bout si l'on en croit les membres du conseil d'administration de l'hôpital qui ont rendu visite hier, au Khalife général des mourides. Selon ces derniers, le Marabout exige l'arrêt de ce débat et demande à Ababacar Diouf de rester en place pour poursuivre son travail. Seulement, pour les travailleurs, cette information n'est que pure intoxication.

Dans la résolution des grévistes, il est mentionné: " Nous sommes des agents de santé résolus à servir notre pays partout. Nous respectons aussi la voie tracée par Serigne Touba dans cette ville. C'est pourquoi nous nous levons pour éclairer l'opinion sur le danger que représente cet homme qui est un contre exemple pour le bon fonctionnement de nos institutions et dans la relation entre l'Etat et les chefs religieux. Nous souhaitons pour le bien de l'hôpital, que nos guides religieux fassent revenir l'espoir et la stabilité dans notre hôpital, en obligeant M. Seydina Ababacar Diouf à se plier à la volonté de l'Etat".

Le ministre de la santé Eva Marie Coll Seck a appelé au calme, estimant que, " c'est une question du personnel de santé qui veut que le directeur puisse quitter. Et c'est le directeur qui a été changé dans le cadre du redéploiement du personnel avec d'autres directeurs. Mais, vous savez qu'on est dans une zone sensible, celle de Touba, et le directeur a eu a faire de la résistance, et nous sommes en train de travailler sur ce dossier". En tout cas, si les membres du conseil d'administration qui ont rencontré le Khalife hier ont raison, il est fort à craindre que c'est l'Etat qui sera obligé de se plier à la volonté du Khalife.

REWMI.COM/MK






Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye