mis à jour le

Une des rares images de Malabo (Gunée équatoriale), juillet 2010 / AFP
Une des rares images de Malabo (Gunée équatoriale), juillet 2010 / AFP

Guinée équatoriale: l'opposition persona non grata sur Internet

A l'approche des législatives, le pouvoir lui a bloqué l'accès aux réseaux sociaux.

En Guinée équatoriale, rien ou presque ne se passe comme ailleurs. Le pays, dirigé d’une main de fer par le clan Obiang Nguema depuis 1979, est l’un des plus fermés de la planète, presqu’autant que l’Erythrée ou la Corée du Nord.

L’une des dernières lubies du régime, c’est la censure de Facebook, des réseaux sociaux et des sites Internet des (rares) partis d’opposition, à l’approche des élections législatives et municipales prévues le 26 mai 2013.

Reporters sans Frontières nous apprend ainsi que le site du CPDS (Convergence pour la démocratie sociale), le principal parti d’opposition équato-guinéen est inaccessible, alors qu’il présente de nombreux candidats à ce scrutin.

Selon l’Agence France Presse, qui cite un responsable de l’opposition, les comptes Facebook des partis de l’opposition sont bloqués depuis maintenant cinq jours. Une manifestation contre le régime était d’ailleurs prévue à Malabo, la capitale, laquelle a été interdite par les autorités.

Dans un communiqué, RSF a condamné cette censure qui ne semble pas toucher le parti présidentiel, car, en effet, le site du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE), lui, est bien accessible.

«Cet acte de censure sur ordre présidentiel est déplorable et constitue une atteinte grave à la liberté de l’information. Nous dénonçons cette atteinte du président Obiang Nguema à l’équité du processus démocratique surtout pendant la période électorale», a indiqué RSF.

Le gouvernement, de son côté, décline toute responsabilité dans ce blocage et parle d’un «virus informatique».

Lu sur RSF, AFP

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Au Kenya, des élèves bloquent les rues avec leurs bureaux et leurs chaises  Ebola est réapparu au Congo où le virus a causé la mort d'au moins une personne  Le Premier ministre algérien invite les femmes à battre leurs maris s'ils ne veulent pas voter 

censure

AFP

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Au Maroc, le dessin de presse entre censure et autocensure

Connexion

Au Cameroun anglophone, un village d'irréductibles résiste à la coupure internet

Au Cameroun anglophone, un village d'irréductibles résiste à la coupure internet

Internet

En Ouganda il y a du wifi gratuit, mais à condition d'aller sur les sites autorisés

En Ouganda il y a du wifi gratuit, mais à condition d'aller sur les sites autorisés

élections législatives

GuinéeLeaks

Guinée: un coup d'Etat en marche?

Guinée: un coup d'Etat en marche?

Tensions

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes

La Guinée, le pays des jusqu'au-boutistes

omerta

L'assourdissant silence des médias français sur la répression à Djibouti

L'assourdissant silence des médias français sur la répression à Djibouti

municipales

AFP

Mali: désaffection aux municipales plombées par les violences

Mali: désaffection aux municipales plombées par les violences

AFP

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

Municipales au Mali: cinq militaires tués dans une embuscade

AFP

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension

Mali: élections municipales sans entrain et sous tension