mis à jour le

Allemagne : les jours fériés musulmans reconnus à Brême

La ville-Etat de Brême a annoncé, vendredi 30 novembre, qu'elle allait devenir le deuxième Etat régional allemand à reconnaître les fêtes religieuses musulmanes, après Hambourg, qui avait signé un contrat en ce sens avec les représentants de la communauté musulmane en novembre.

« Je suis heureux (que nous nous soyons mis d'accord), car les musulmans font partie intégrante de notre ville et de notre vie », a déclaré le maire de Brême, Jens Böhrnsen. Le contrat prévoit notamment que les salariés musulmans auront le droit de prendre des jours de repos non-payés à l'occasion des principales fêtes musulmanes. Il doit toutefois encore être ratifié par le « Sénat », qui représente l'échelon régional, et par l'autorité municipale. A Hambourg, également une ville-Etat, le contrat a déjà été approuvée par le Sénat. Il doit encore recevoir l'aval des autorités municipales hambourgeoises avant d'entrer formellement en vigueur.

Lu sur Saphirnews.com

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

Allemagne

AFP

Une société du Liberia serait derrière la cyberattaque en Allemagne

Une société du Liberia serait derrière la cyberattaque en Allemagne

AFP

Un Tunisien arrêté en Allemagne pour un projet d'attentat

Un Tunisien arrêté en Allemagne pour un projet d'attentat

AFP

Deux chefs hutu rwandais condamnés

Deux chefs hutu rwandais condamnés

musulmans

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

AFP

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

AFP

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens

Au Caire, rencontre entre dignitaires musulmans et chrétiens