mis à jour le

Rwanda : six morts dans l'effondrement d'un immeuble

NYAGATARE (AFP) - (AFP)

Six personnes ont été tuées et cinq grièvement blessées dans l'effondrement d'un immeuble mardi au Rwanda, 30 personnes ayant survécu, selon un bilan définitif annoncé mercredi par la police, qui a annoncé la fin des opérations de secours, toutes les victimes ayant été dégagées.

"Les opérations de secours sont terminées, nous retirons désormais les décombres", a déclaré à l'AFP le chef de la police Eric Mutsinzi sur le site de la catastrophe à Nyagatare, ville située à une centaine de kilomètres au nord-est de Kigali.

Selon un médecin légiste de la police, le Dr François Sinayobye, "36 personnes ont été sorties" des décombres.

"Six sont décédées, 12 sont sorties de l'hôpital, 13 blessés légers sont en observation, 5 (personnes) sont gravement blessées", a-t-il précisé.

Tard mardi soir, la police avait annoncé que seulement 36 personnes étaient présentes sur le site au moment où l'immeuble de quatre étages en construction - dont le gros oeuvre était achevé - s'est effondré, vers 15H00 (13H00 GMT).

Plus tôt dans la journée, les autorités rwandaises avaient dit craindre qu'une cinquantaine, voire une centaine de personnes, soient ensevelies sous les décombres.

"On a demandé à ceux qui étaient sur place le nombre de personnes avec lesquels ils travaillaient", a déclaré sur les lieux le Dr King Kayondo, chirurgien du l'Hôpital militaire de Kanombe à Kigali, pour expliquer comment les secours étaient parvenus à l'estimation de 36 personnes coincées.

Selon les autorités, toutes les victimes étaient des ouvriers du chantier, alors que le gouvernement rwandais évoquait mardi la possibilité que des passants aient été également ensevelis.

Sur le site, un médecin local, toujours présent mercredi avec un ambulance et une équipe médicale, a néanmoins contesté l'aspect définitif de l'estimation de la police et assuré qu'au moins un passant, blessé, et le propriétaire de l'immeuble, avaient été dégagés des ruines.

"Personne ne sait qu'il n'y a plus personne" sous les décombres, a affirmé le Dr Patrick Byiringiro, médecin à l'hôpital de Nyagatare, "on ne sait pas exactement combien (d'ouvriers) étaient venus travailler" mardi sur le chantier.

"On est en train de voir s'il n'y a pas des gens qui ont été ignorés", a-t-il ajouté, assurant que parmi les victimes sorties des décombres figurait "un passant qui a été hospitalisé".

"Il y avait aussi le propriétaire de la maison, qui était là en train de superviser (le chantier).Il a été évacué.Il était là car il voulait hâter le travail", a assuré le Dr Byiringiro.

Les causes de l'effondrement de l'immeuble, censé abriter des petits commerces, n'étaient pas connues dans l'immédiat.

"Nous ne pouvons confirmer dans le détail les raisons de l'effondrement de l'immeuble, mais cela fera l'objet d'une enquête (...) qui commencera dès que les opérations de secours seront terminées", avait assuré la police mardi soir.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Rwanda

AFP

RD Congo: 33 ex-rebelles hutu rapatriés au Rwanda depuis janvier

RD Congo: 33 ex-rebelles hutu rapatriés au Rwanda depuis janvier

AFP

Frontière entre Rwanda et Burundi: les échanges au point mort

Frontière entre Rwanda et Burundi: les échanges au point mort

Politique

Comment la dérive autocratique du Burundi est influencée par le Rwanda

Comment la dérive autocratique du Burundi est influencée par le Rwanda

morts

AFP

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

Nigeria: 14 morts dans l'explosion d'un camion-citerne dans le centre

AFP

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

Ouganda: le bilan des combats dans l'ouest monte

AFP

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest

Ouganda: au moins 55 morts dans des combats dans l'ouest