mis à jour le

Syrie: une conférence internationale se précise, mise en garde de Poutine

La diplomatie américaine a précisé mardi les contours d'une conférence internationale sur le conflit en Syrie, qui pourrait se tenir en juin à Genève, le président Vladimir Poutine appelant de son côté à éviter tout acte risquant de déstabiliser ce pays à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre israélien.

Cette intensification des efforts diplomatiques intervient alors que l'indignation internationale face à ce conflit meurtrier a été relancée mardi par une vidéo montrant un rebelle syrien éviscérant un soldat et faisant mine de croquer ses organes.

Interrogé via Skype par le magazine américain Time, le rebelle, identifié comme Khalid al-Hamad, assure avoir agi de la sorte après avoir découvert dans le téléphone portable du soldat tué des vidéos montrant ce dernier «humiliant» une femme nue et ses deux filles.

Moscou comme Washington ont appelé à l'organisation d'une nouvelle conférence internationale pour trouver une solution politique à ce conflit qui a fait depuis mars 2011 plus de 94.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Lors d'une visite mardi à Stockholm, le secrétaire d'Etat américain John Kerry a appelé le président syrien Bachar al-Assad à saisir l'occasion de cette future conférence pour venir s'asseoir à une table de négociations avec la rébellion.

Cette conférence, espérée pour la fin mai, ne devrait pas se tenir avant début juin, peut-être le premier ou le deuxième week-end, a reconnu M. Kerry devant la presse en Suède. Elle aura probablement lieu à Genève, selon lui.

Le chef de la diplomatie américaine a également révélé que son homologue russe Sergueï Lavrov avait entre les mains une liste, fournie par Damas, de «noms de personnes qui pourraient négocier» pour le président syrien au cours de cette éventuelle conférence.

Les deux ministres des Affaires étrangères devaient se revoir dans la soirée de mardi en marge du Conseil de l'Arctique réuni en Suède.

Ces dernières 24 heures, M. Kerry a téléphoné à bon nombre de ses homologues européens et arabes pour tenter d'organiser cette réunion qui pourrait être baptisée «Genève 2».

Quelques heures plus tôt, Vladimir Poutine avait mis en garde contre tout acte qui déstabiliserait davantage la situation en Syrie, à l'issue d'entretiens avec le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu à Sotchi (sud de la Russie).

L'Etat hébreu a mené des frappes aériennes près de Damas au début du mois, pour empêcher le transfert d'armes au Hezbollah libanais allié du régime de Bachar al-Assad selon un responsable israélien.

La visite en Russie de M. Netanyahu avait été annoncée samedi, aussitôt après la confirmation par Moscou de son intention de livrer au régime de Damas des systèmes sol-air sophistiqués S-300, capables d'intercepter en vol des avions ou des missiles guidés.

L'installation d'un tel système de défense sol-air compliquerait fortement toute nouvelle frappe israélienne, et tout projet des Etats-Unis ou de leurs alliés d'établir une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la Syrie ou d'intervenir pour sécuriser ou démanteler des armes chimiques.

«Il est crucial dans ce moment important d'éviter tout acte pouvant déstabiliser la situation», a déclaré M. Poutine à l'issue des entretiens à Sotchi, selon les agences de presse russes.

Alors que les initiatives diplomatiques se multiplient, la Jordanie accueillera en milieu de semaine prochaine une réunion ministérielle du groupe des «Amis de la Syrie», formé de pays hostiles au régime de Bachar al-Assad, a-t-on annoncé mardi de source officielle à Amman.

Les chefs de la diplomatie des Etats-Unis, de France, de Grande-Bretagne, de Turquie, du Qatar, d'Arabie Saoudite, des Emirats arabes unis, d'Egypte, de Jordanie, d'Allemagne et d'Italie participeront à cette réunion, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, sans en préciser la date exacte.

Ces 11 pays se pencheront sur les moyens de «relancer un processus de règlement politique du conflit après l'annonce de l'accord russo-américain pour une conférence internationale», a ajouté la porte-parole.

Par ailleurs, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a catégoriquement exclu mardi l'offre d'enquête conjointe du régime «illégal» de Damas sur le double attentat qui a fait 51 morts samedi dans le sud de la Turquie, à la frontière syrienne.

Le gouvernement syrien s'est déclaré mardi prêt à ouvrir une enquête «commune et transparente» avec Ankara sur ces attaques, attribuées par Ankara à un mouvement clandestin turc ayant d'étroits liens avec le régime syrien et ses services de renseignement.

LNT © AFP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

conférence

AFP

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

AFP

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

garde

AFP

Gabon: Ping met en garde contre "une instabilité profonde et durable"

Gabon: Ping met en garde contre "une instabilité profonde et durable"

AFP

John Kerry met en garde l'armée nigériane contre les répressions

John Kerry met en garde l'armée nigériane contre les répressions

AFP

Congo: un journaliste de TV5 Monde en garde

Congo: un journaliste de TV5 Monde en garde

Poutine

Daech

Poutine offre 50 millions d'euros pour retrouver les auteurs de l'attentat du Sinaï

Poutine offre 50 millions d'euros pour retrouver les auteurs de l'attentat du Sinaï

Fail

Une chaîne égyptienne diffuse des images d'un bombardement russe... qui sont tirées d'un jeu vidéo

Une chaîne égyptienne diffuse des images d'un bombardement russe... qui sont tirées d'un jeu vidéo

Ventes d'armes

Il n'est pas beaucoup plus moral de vendre les Mistral à l'Egypte plutôt qu'à la Russie

Il n'est pas beaucoup plus moral de vendre les Mistral à l'Egypte plutôt qu'à la Russie