mis à jour le

© Damien Glez, dessinateur burkinabè - Tous droits réservés
© Damien Glez, dessinateur burkinabè - Tous droits réservés

En Afrique aussi, DSK fait la une des journaux

L’affaire DSK ne laisse personne indifférent sur le continent. Et la presse africaine se fait l’écho des avis qui oscillent entre la théorie du complot et un possible maraboutage.

«Quelle mouche a bien pu piquer l’ancien directeur général du Fonds monétaire international? Comment Dominique Strauss-Kahn a-t-il pu perdre le contrôle à un moment aussi décisif pour sa carrière?» Ces deux questions constituent la trame des commentaires et des éditoriaux publiés depuis le 16 mai par le quotidien burkinabè Le Pays, au sujet de de l’affaire DSK, accusé d’agression sexuelle contre une femme de chambre d’un hôtel new-yorkais samedi 14 mai.

Pour le quotidien de Ouagadougou, tout porte à croire que Dominique Strauss-Kahn a été «wacké», c’est-à-dire envoûté par les marabouts de ses adversaires «tant cet homme est bien placé pour savoir qu’aux Etats-Unis, les histoires de fesses, ça ne pardonne pas». Abdoulaye Tao, l’éditorialiste du Pays, ajoute que si cette affaire ne mettait pas en cause un des hommes les plus puissants de la planète, elle ne relèverait que du banal fait divers.

Le Pays est l’un des rares journaux du continent à évoquer la thèse du «maraboutage» de DSK. Il explique que «tout le monde aurait vu un mauvais sort jeté à un homme politique si l’affaire s’était produite en Afrique où, en période préélectorale, marabouts, charlatans et sorciers font fortune parce que consultés par beaucoup de politiciens en quête de bonne fortune».

Mais le journal de s’arrête pas là. En même temps qu’il parle d’un possible maraboutage, il rejoint la théorie du complot qui s’est largement répandue dans les colonnes de la presse africaine. «Et si l’objectif de tout visait simplement à obtenir la tête de DSK?» s’interroge encore Le Pays.

Et si ça s'était passé en Afrique?

Le Journal du Mali quant à lui, se demande ce qu’il en aurait été si l’affaire DSK s’était passée en Afrique. La présumée victime aurait-elle par exemple osé porter plainte, dans un continent où règne allégrement «le droit de cuissage»? Sous la plume de Célia D’Almeida, le Journal du Mali rend hommage à toutes ces femmes qui «osent et qui oseront s’élever contre les abus dont elles sont victimes au quotidien», et encourage à «suivre l’exemple» de la femme de chambre du Sofitel de New York.

Même son de cloche pour le Sud Quotidien, à Dakar, au Sénégal. Le journal met en avant «le sens des valeurs et de la responsabilité, le courage» de la victime présumée de Dominique Strauss-Kahn. Sud Quotidien n’y va pas par quatre chemins pour ériger la jeune femme en «icône» de toutes les femmes noires et s’insurge contre «tous ceux qui feraient semblant de croire que c’est la faute de la victime si elle a été violée».

Le journal en ligne ivoirien Abidjan.net parle de l’«onde de choc» qui a traversé tout le continent à l’annonce de l’arrestation de Strauss-Kahn et publie des photos de l’ancien directeur général du FMI, menottes aux poignets et entouré de policiers. Des images qui, en Afrique aussi, ont fortement bouleversé les esprits et provoqué des commentaires les uns aussi virulents que les autres.

Les lecteurs réagissent

C’est ce que rapporte Le Jour. Le quotidien camerounais a publié le 19 mai, une pleine page des réactions de ses lecteurs qui répondent tous à la question: «Que pensez-vous de l’affaire DSK?» Parmi ces réactions, celle de la romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala qui s’étonne de ce que, depuis le début, «les hommes politiques français plaignent l’agresseur et non l’agressée» et s’insurge contre «l’appétence des puissants de ce monde vis-à-vis des femmes noires: on épouse une blanche et on viole la femme noire».

Les réactions qui suivent sont toutes dans le même ton, à l’exception de quelques-unes qui évoquent la possibilité d’un «piège» ou d’un «complot». En plus de cette pleine page de commentaires, le quotidien basé à Yaoundé revient sur un certain nombre de scandales sexuels dans lesquels ont été impliqués des dirigeants politiques en Occident et en Afrique, comme Jacob Zuma, le Président sud-africain, accusé de viol à deux reprises.

Le magazine burkinabè Fasozine donne également la parole à ses lecteurs. «Quand on regarde le tapage médiatique qui est fait autour de cette affaire, mais aussi les images, tout porte à croire que DSK fait l’objet d’une machination politique», estime une personne interrogée. D’autres, par contre, s’étonnent «qu’on oublie un peu la victime».

Une victime présumée dont on ne connaît pas encore le visage, mais dont on a appris qu’elle est d’origine guinéenne et âgée de 32 ans. RFI.net publie, ce 20 mai, un reportage à Thiakoullé, le village dont la jeune femme serait originaire, dans le nord-ouest de la région du Fouta en Guinée . Un petit village qui «n’est accessible qu’à pied, et ses habitants pratiquent ensemble l’agriculture». C’est là qu’aurait grandi la jeune femme qu’aucun des adolescents interrogés par RFI.net n’a eu l’occasion de connaître, parce que «partie il y a plus de treize ans», mais que les anciens décrivent comme «une jeune gentille et aimante, mais qui, comme toutes les jeunes filles de la région, a un grand defaut: l’orgueil».

Raoul Mbog

A lire aussi sur «l'affaire DSK»:

- Les Guinéens entre doutes et solidarité, par Sabine Cessou

- La tentation du diagnostic raciste, par Damien Glez

- Affaire DSK: la famille de la victime présumée s'exprime, par Sabine Cessou

- Qui est vraiment Nafissatou Diallo?, par Sabine Cessou

- Le jardin des délices de DSK à Marrakech, par Ali Amar

- Affaire DSK: sexe et politique à la sauce gombo, par Pierre Cherruau

- Affaire DSK: le sex...agénaire et la soubrette afro, par Damien Glez

Raoul Mbog

Raoul Mbog est journaliste à Slate Afrique. Il s'intéresse principalement aux thématiques liées aux mutations sociales et culturelles et aux questions d'identité et de genre en Afrique.

 

 

Ses derniers articles: Les femmes de Boko Haram sont aussi dangereuses que les hommes  Le problème avec les gens qui veulent «sauver l'Afrique»  Bienvenue en enfer 

Burkina Faso

Putsch

Qui est le Mogho Naaba, au centre des négociations au Burkina Faso?

Qui est le Mogho Naaba, au centre des négociations au Burkina Faso?

Coup d'Etat

Quand le Président du Burkina Faso se réfugie à l'ambassade française, symbole du passé colonial

Quand le Président du Burkina Faso se réfugie à l'ambassade française, symbole du passé colonial

Burkina Faso

Le retour d'exil de Mariam Sankara, un symbole fort pour le Burkina Faso

Le retour d'exil de Mariam Sankara, un symbole fort pour le Burkina Faso

Cameroun

AFP

CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun

CAN-Féminine 2016: le Nigeria douche les espoirs des Lionnes du Cameroun

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

AFP

Mondial-2018/Qualifs: l'Algérie piétine face au Cameroun

Mondial-2018/Qualifs: l'Algérie piétine face au Cameroun

complot

AFP

Burkina: le gouvernement valide la thèse d'un complot contre Zida

Burkina: le gouvernement valide la thèse d'un complot contre Zida

AFP

Putsch manqué en Gambie: deux Américains inculpés de complot aux Etats-Unis

Putsch manqué en Gambie: deux Américains inculpés de complot aux Etats-Unis

AFP

Afrique du Sud: un ministre crie au complot de la CIA, excuses du gouvernement

Afrique du Sud: un ministre crie au complot de la CIA, excuses du gouvernement