mis à jour le

Développement du Mali : LES DONATEURS SE MOBILISENT A BRUXELLES

Le président Dioncounda en échange avec les ambassadeurs de la CEDEAO

La France et l'Union européenne ont battu le rappel des bailleurs de fonds afin de réunir les ressources nécessaires au financement des actions d'urgence et de relance de notre économie

La conférence des donateurs pour le développement du Mali s'ouvre ce matin à Bruxelles. Elle est co-présidée par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré, le président français François Hollande et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Arrivé dans la capitale belge, lundi après-midi sous un ciel couvert et par un temps frais pour lequel un Bamakois donnerait tout, Dioncounda Traoré a été accueilli à sa descente d'avion par des membres du gouvernement et les ambassadeurs des pays membres de la Cedeao.

Prenant la parole, au nom des diplomates ouest-africains, l'ambassadeur de Côte d'Ivoire a salué l'action du président par intérim à la tête de notre pays avant de l'assurer du soutien de tous les pays de la Cedeao car, estimera-t-il, les voisins ont le devoir de se mobiliser pour aider le Mali à sortir de cette crise. En réponse, le chef de l'Etat a réitéré son engagement à mener à bien la transition afin que le Mali se débarrasse enfin de l'image d'un pays en crise.

A Bruxelles, le président Traoré est accompagné de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de

Le Président Dioncounda a été accueilli à l'Aéroport  par le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, Tiènan Coulibaly

Le Président Dioncounda a été accueilli à l’Aéroport par le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, Tiènan Coulibaly

l'Economie, des Finances et du Budget, Tiènan Coulibaly, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert Coulibaly, le ministre de l'Administration Territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du Territoire, le colonel Moussa Sinko Coulibaly, le ministre du Travail, de la Fonction publique et des Relations avec les Institutions, Mamadou Namory Traoré, le ministre de l'Education et de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues nationales et de l'Instruction civique, Bocar Moussa Diarra, le ministre de l'Action humanitaire, de la Solidarité et des Personnes âgées, le Dr Mamadou Sidibé, le ministre de la Justice, Malick Coulibaly. Le secteur privé, la société civile ainsi que la diaspora malienne sont également représentés.

Organisée en partenariat avec l'Union européenne et la France, cette conférence intitulée « Ensemble pour le renouveau du Mali », répond au constat partagé par les acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux qu'il n'y aura pas de développement dans notre pays sans sécurité et pas de sécurité sans développement économique et social. La rencontre s'efforcera donc de fédérer et coordonner l'appui de la Communauté internationale au développement de notre pays pour la période 2013-2014. Elle sera l'occasion pour le gouvernement de présenter un document stratégique 2013-2014, basé sur la stratégie actuelle de développement national pluriannuel (CSCRP 2012-2017).

Ce document s'inscrit dans le cadre de la mise en ½uvre de la Feuille de route de la transition et fait une évaluation des besoins et des dommages économiques et sociaux provoqués par la situation de crise depuis un an, y compris dans le domaine des infrastructures et de l'agriculture. Il présente aussi une analyse des vulnérabilités structurelles et des facteurs de résilience du pays. Il identifie les besoins de financement à court et moyen termes. En complément des financements publics nationaux et internationaux, une attention particulière est accordée à la mobilisation des ressources nationales du secteur privé et de la diaspora pour appuyer la relance de l'économie, levier pérenne et endogène de la sortie de la pauvreté.

La conférence de Bruxelles porte sur les enjeux immédiats liés à l'aide humanitaire, à la sécurité des populations, au rapatriement volontaire et à la réinstallation des personnes réfugiées et déplacées, ainsi qu'à la restauration des services sociaux de base sur l'ensemble du territoire. Elle va se pencher également sur les actions de soutien à la décentralisation, la justice, l'Etat de droit, la gestion des finances publiques, l'appui au secteur privé, l'agriculture, l'emploi, l'adaptation au changement climatique, l'éducation, la santé et la culture.

La conférence sera marquée essentiellement par les interventions des hautes personnalités présentes et la session d'annonces des contributions. Selon le directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Mali, Ousmane Diagana, l'objectif de la conférence de Bruxelles est de réunir autour de 1,5 milliard de dollars (plus de 700 milliards de Fcfa) pour apporter une aide d'urgence à notre pays et soutenir la relance de notre économie qui, selon les estimations de la Banque mondiale, devrait renouer avec une croissance de 5% en 2013. Du côté français, la barre est mise beaucoup plus haut puisque des membre du gouvernement français (Laurent Fabius et Pascal Canfin) évoquent des montants avoisinants 2 milliards d'euros (1300 milliards de Fcfa).

Envoyé spécial

B. TOURE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

AFP

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

Les filles, clés de la prospérité des pays en développement

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

donateurs

AFP

Ebola: les ONG françaises peinent

Ebola: les ONG françaises peinent

AFP

Le Caire: les donateurs au chevet de Gaza qui "reste une poudrière"

Le Caire: les donateurs au chevet de Gaza qui "reste une poudrière"

AFP

Egypte: les donateurs se penchent au Caire sur la reconstruction de Gaza

Egypte: les donateurs se penchent au Caire sur la reconstruction de Gaza