mis à jour le

Initiative pauvreté et environnement : DES PROGRES NOTABLES EN 2012

Il s'agit d'un programme très anticipatif qui engage les Etats dans les approches novatrices dont ils ont besoin pour faire reculer la pauvreté et promouvoir l'économie verte en leur faveur

La 5ème session du comité national de pilotage du projet « Initiative pauvreté et environnement (IPE-Mali) s'est réunie hier à l'hôtel El Farouk sous la présidence de Ousmane Ag Rhissa, le ministre de l'Environnement et de l'Assainissement. La session a apprécié les progrès accomplis en 2012, examiné et approuvé le rapport d'exécution technique et financière sur la base des réalisations obtenues, des contraintes vécues. Le point de l'état de la mise en ½uvre des recommandations de la 4ème session, l'instruction de l'équipe du projet, l'examen et l'adoption du plan de travail annuel 2013 ont été également discutés. La rencontre a examiné les perspectives en termes de pérennisation et de capitalisation des acquis du projet, l'expérience du processus de verdissement du Cadre stratégique pour la croissance et la réduction de la pauvreté (CSCRP-2012-2017). Elle s'est également préoccupée du suivi et du renforcement de l'action du projet par une meilleure visibilité de la stratégie partenariale de mobilisation des ressources financières pour mener à bien les activités de IPE pour la période 2013, du développement des actions du département de tutelle pour une action de long terme ainsi que d'autres aspects relatifs à la vie du projet.

Evoquant la crise sociopolitique et sécuritaire que traverse actuellement notre pays, le représentant résident du Programme des Nations-unies pour le développement, Maurice Dewulf, a noté que le comité de pilotage du projet « Initiative pauvreté et environnement » se tient dans un contexte de crise financière internationale avec des conséquences néfastes sur la mise en ½uvre de certaines activités du plan de travail annuel 2012 aussi et surtout avec des forts risques sur la prévisibilité des ressources en faveur de la gestion durable des ressources naturelles et environnementales. La session intervient à une étape charnière de « IPE » qui constitue la fin de la seconde phase et le début de celle transitoire de 2013  ayant capitalisé les acquis de la première tout en contribuant de façon significative à l'intégration des questions environnementales dans une perspective de développement durable. Maurice Dewulf a précisé que la présente session fait suite au couronnement d'une activité à la fois stratégique et opérationnelle par le verdissement du CSCRP-2012-2017. Ce verdissement a permis d'intégrer les mesures environnementales en termes d'orientations, d'objectifs et d'actions dans les composantes du CSCRP grâce à une démarche d'évaluation environnementale stratégique (EES) arrimée au processus de planification lors de l'élaboration du dit cadre. Le coordinateur national du Projet « IPE », Moussa Barry, précisera que son projet a pour finalité d'induire des changements institutionnels pour la gestion durable des ressources naturelles et de l'environnement.

La principale raison de préserver l'environnement pour les générations à venir, a souligné le ministre de l'Environnement et de l'Assainissement, est que l'irréversibilité d'un grand nombre de phénomènes environnementaux dépend de la manière dont les politiques de développement économique sont pensées, formulées et mises en ½uvre pour la satisfaction des besoins en ce temps de crise généralisée.

Ousmane Ag Rhissa a précisé que l'IPE vise aider notre pays à s'insérer dans une dynamique qui reconnait l'importance des liens pauvreté-environnement pour le développement et ½uvre pour l'intégration effective à tous les niveaux. De sa création à nos jours, a indiqué le ministre, l'IPE a aidé notre pays à développer une série d'activités stratégiques et a confirmé qu'il était un programme très anticipatif qui engage les Etats dans des approches novatrices propres à faire reculer la pauvreté et à promouvoir l'économie verte en faveur des pays.

Né en 2005, le projet « Initiative pauvreté et environnement » s'emploie à renforcer la contribution de la gestion durable de l'environnement, des ressources naturelles à la réduction de la pauvreté, à la croissance économique durable et à l'atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Il s'emploie aussi à promouvoir, développer, disséminer les connaissances sur les liens entre pauvreté et environnement, élaborer et mettre en ½uvre les outils et mécanismes pour l'intégration de la dimension environnementale dans les politiques et stratégies de développement dans une perspective de durabilité.

 S. Y. WAGUE

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

pauvreté

AFP

Jovenel Moïse veut sortir Haïti de la pauvreté avec l'agriculture

Jovenel Moïse veut sortir Haïti de la pauvreté avec l'agriculture

Malnutrition

Au Nigeria, la famine menace aussi, mais elle est presque invisible

Au Nigeria, la famine menace aussi, mais elle est presque invisible

Date de péremption

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone

Le scandale des poulets avariés résume les problèmes qui touchent la Sierre Leone

environnement

Environnement

En Afrique, la pollution de l'air tue mais personne ne veut le voir

En Afrique, la pollution de l'air tue mais personne ne veut le voir

Nature

Où passer des vacances «vertes» en Afrique?

Où passer des vacances «vertes» en Afrique?

COP21

L'Afrique doit améliorer son réseau routier, mais sans détruire l'environnement

L'Afrique doit améliorer son réseau routier, mais sans détruire l'environnement

2012

AFP

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012

AFP

Dopage et corruption: Diack évoque un soutien russe

Dopage et corruption: Diack évoque un soutien russe

AFP

Mali: les principaux troubles depuis janvier 2012

Mali: les principaux troubles depuis janvier 2012