mis à jour le

Aide publique au développement : LA FRANCE ANNONCE UNE EXPERIENCE PILOTE AU MALI

La France va installer un dispositif pour garantir l’efficacité de son aide à notre pays et éviter le détournement éventuel ou la mauvaise utilisation des fonds, a annoncé hier le ministre français au Développement, Pascal Canfin, à la veille de la conférence des donateurs pour le Mali qui s'ouvre aujourd'hui à Bruxelles. « Nous allons mettre en place une expérience pilote avec un site internet qui présentera chacun des projets financés par la France, et un calendrier de la réalisation du projet », a expliqué Canfin. « Si un projet ne se réalise pas ou est en retard, les gens pourront prévenir par téléphone ou SMS, via une hotline, de ce qui n’a pas encore été fait. Cela permettra aussi de décentraliser le suivi citoyen de l’aide et favorisera l’appropriation par les Maliens des projets », a-t-il estimé. « Nous sommes en discussion avec nos partenaires pour que ce dispositif soit intégré par les autres bailleurs », a-t-il ajouté.

« Dans une période de contrainte budgétaire, il est essentiel de garantir la traçabilité et l’efficacité de l’aide », a insisté Canfin, assurant que « par le passé, au Mali, on sait qu’une partie de l’aide publique a été détournée, qu’il y a eu des problèmes de gouvernance ».

Le ministre français s’est refusé à préciser le montant de l’aide française qui devrait être annoncé aujourd'hui par le président François Hollande à Bruxelles, où les organisateurs de la conférence « Ensemble pour le renouveau du Mali » espèrent lever près de deux milliards d’euros (environ 1300 milliards de Fcfa). « La priorité de la France est que ces deux milliards d’euros puissent être mobilisés, et j’ai très bon espoir que nous y arrivions même si le montant de toutes les contributions, en particulier celle des Américains, n’est pas encore connu », a déclaré Canfin.

« La France fera une annonce qui sera supérieure à ce que nous faisons aujourd’hui (150 millions euros d’aide en 2012, soit environ 97 milliards de Fcfa) mais l’enjeu essentiel, c’est d’avoir les deux milliards », a-t-il dit, rappelant que la France est mobilisée par tous les canaux bilatéraux et multilatéraux et que « 20% de l’aide européenne, c’est de l’argent français ».

De son côté, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius a précisé que l’objectif est de réunir 1,9 milliard d’euros « Il s’agit de trouver à peu près un milliard neuf cent millions d’euros. Les choses se présentent bien, il y aura une centaine de pays représentés, une dizaine de chefs d’Etat », a déclaré Fabius. « La sécurité a été dans l’ensemble établie. Il faut maintenant la démocratie, le dialogue et le développement, cela va ensemble. Et pour cela nous avons besoin d’argent », a-t-il ajouté.

« On est en train de gagner la guerre, maintenant il faut gagner la paix. Pour cela il faut du développement économique », a encore dit Laurent Fabius, en soulignant que les « sommes ne seront pas débloquées s’il n’y a pas en même temps un progrès démocratique avec des élections cet été ».

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

aide

AFP

Nigeria: l'ONU suspend son aide après une rare attaque de convoi humanitaire

Nigeria: l'ONU suspend son aide après une rare attaque de convoi humanitaire

AFP

Sécheresse en Afrique australe: aide chiffrée

Sécheresse en Afrique australe: aide chiffrée

AFP

Aide américaine de 100 millions de dollars pour l'éducation des jeunes filles au Maroc

Aide américaine de 100 millions de dollars pour l'éducation des jeunes filles au Maroc

développement

AFP

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

France

Algérie

La colonisation a été plusieurs fois qualifiée de crime contre l’humanité

La colonisation a été plusieurs fois qualifiée de crime contre l’humanité

Politique

Le «pèlerinage d'Alger» d'Emmanuel Macron

Le «pèlerinage d'Alger» d'Emmanuel Macron

AFP

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda

Non-lieu en France dans une enquête sur le génocide au Rwanda