mis à jour le

Ansongo : LE LYCEE PUBLIC ROUVRE SES PORTES

Une bonne et une mauvaise nouvelle dominent l'actualité dans le cercle d'Ansongo. La bonne nouvelle, c'est la réouverture du lycée Mamadou Issa Maiga. Situé à trois kilomètres de la ville, l'établissement n'a pas échappé aux saccages et pillages des bandits armés qui ont occupé la ville pendant neuf mois. Suite à cette occupation, l'administration, le personnel et les élèves se sont dispersés vers d'autres horizons, à l'intérieur du pays ou dans des camps de refugiés dans certains pays frontaliers : Niger, Burkina Faso, Algérie et Mauritanie.

A la faveur du retour de l'administration centrale locale, le proviseur de l'établissement, Abderrahmane Maiga, après concertation avec l'ensemble des partenaires a décidé de la réouverture de l'établissement « afin de permettre à la centaine d'élèves restés sur place de reprendre les cours ». L'établissement n'étant plus fréquentable, les enfants prennent leurs cours à titre provisoire dans des salles du groupe scolaire Ansongo I. Ainsi les classes ont pu redémarrer le 3 mai dernier. Les professeurs présents ont tous répondu à l'appel. L'établissement a même reçu l'appui du DCAP et de son adjoint pour dispenser des cours de  français et d'anglais. Selon le proviseur, « la préoccupation majeure reste le manque d'enseignants et de ... craie ». Le préfet du cercle, le lieutenant-colonel Mamadou Traoré, venu vérifier l'effectivité de la rentrée, a salué « la présence massive des élèves ».

La mauvaise nouvelle, c'est l'épidémie de choléra qui a éclaté dans le cercle, principalement dans le village de Fafa situé à 60 km d'Ansongo. Neuf cas ont été décelés pour la seule journée de lundi à Katakanbeyun, un quartier riverain du village de Fafa. Même si on n'a déploré aucun décès pour l'instant, les populations sont inquiètes dans la mesure où par manque de Lazaret, les neuf cas sont pris en charge dans la cour du CSCOM qui ne dispose d'aucun point d'eau.

Afin de briser la chaine de progression de la maladie, le préfet d'Ansongo a tout de suite réuni un comité de crise pour faire face à la situation. Dans le même village, de l'autre côté du fleuve, à Kamogo, il y aurait des décès suspects. Le lieutenant colonel Mamadou Traoré a sollicité l'assistance de toutes les Ong présentes dans le cercle pour contrer cette nouvelle menace.

S. K. HAIDARA

AMAP-Ansongo

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Ansongo

La Rédaction

Ansongo : REPRISE PROGRESSIVE  DES ACTIVITES

Ansongo : REPRISE PROGRESSIVE DES ACTIVITES

Mali

Comment le MNLA peut se racheter

Comment le MNLA peut se racheter

lycée

AFP

Afrique du Sud: un lycée contraint de suspendre un règlement anti-coupes afro

Afrique du Sud: un lycée contraint de suspendre un règlement anti-coupes afro

AFP

Nigeria: reconstruire le lycée de Chibok, sinon Boko Haram aura "gagné"

Nigeria: reconstruire le lycée de Chibok, sinon Boko Haram aura "gagné"

AFP

Onze ans après le pillage, réouverture du lycée français d'Abidjan

Onze ans après le pillage, réouverture du lycée français d'Abidjan

public

AFP

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

JO-2016/Athlétisme: le public encourage l'Ethiopienne au pied nu

AFP

Afrique du Sud: Zuma prêt

Afrique du Sud: Zuma prêt

AFP

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public

Tanzanie: la campagne anticorruption du président Magufuli trouve écho auprès du public