mis à jour le

L’Algérie dévoilera ses talents du cinéma au Festival de Cannes

Pour la 66e édition du célèbre Festival de Cannes, qui se déroulera du 15 au 26 mai, l'Algérie sera présente à travers son pavillon qui présentera une série de long-métrages et court-métrages. Une vitrine de rêve pour le cinéma algérien dont la réputation mondiale est loin d'être consolidée.

Réalisateurs de renom, ou jeunes talents, les cinéastes algériens seront nombreux pour cet événement international du cinéma. L'Algérie ne fait pas partie de la sélection officielle de films mais sera présente au village international de Cannes. Elle sera représentée par "l'Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) [qui] représentera le cinéma algérien durant le Festival de Cannes 2013, elle y présentera les dernières productions cinématographiques nationales de l'année 2013 ainsi que celles  en cours de production", précisé un communiqué de l'AARC.

Petit ou grand, ça tourne !

Plusieurs films algériens récemment produits feront leur premiers pas dans les salles sombres de Cannes. Les aficionados du cinéma algérien pourront retrouver des films tels que « Le Menteur » de Ali Mouzaoui, « l'Héroïne » de Cherif Aggoune, « Titi » de Khaled Barkat, « Jour de cendre » de Amar Sifodil, « D'un conte à l'autre » de Rabie Benmokhtar, ou encore « Mista » de Kamel Iaïche pour la catégorie long-métrage.

Le court-métrage sera également représenté avec « Le Hublot » de Anis Djaad, « Iminig » de Mbarek Menad ou encore « El Mektoub » de Lamia Brahimi. Enfin une série de films documentaires seront présents pour représenter ce genre important en Algérie. D'autant plus avec la célébration du cinquantième anniversaire de l'Indépendance algérienne.

A la découverte des graines de réalisateurs

Les jeunes talents ne seront pas oubliés et pourront se servir de ce 66e festival qui ouvre ses portes dès demain pour se faire connaître. On retrouvera Yacine Bouaziz avec son projet « El Djazira », ou encore les productions « Le Fou du schiste » de Sofiane Bellali, « Tarzan, Don Quichotte et nous » de Hassen Ferhani, « La nuit » de Yanis Koussim et « Dayen » de Abelkader Salmi.

Enfin une journée sera consacrée à la mémoire de Warda El Djazairia, décédée il y a un an. A l'occasion du Festival de Cannes, l'AARC projettera le clip vidéo de sa dernière ½uvre musicale « Eyyam », déjà présenté le weekend dernier à Alger.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

talents

AFP

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

Steven LAVON

Exclu: Jean-Pierre Siutat, Président Fédération Française de BasketBall,

Exclu: Jean-Pierre Siutat, Président Fédération Française de BasketBall,

Nabil

Finales AIRTEL Jeunes Talents : L'ambiance était bobolaise

Finales AIRTEL Jeunes Talents : L'ambiance était bobolaise

cinéma

Bienvenue au Gondwana

«Les humoristes africains ne font plus de politique»

«Les humoristes africains ne font plus de politique»

AFP

Le Maroc

Le Maroc

AFP

Fespaco: en crise, le cinéma ouest-africain cherche sa voie

Fespaco: en crise, le cinéma ouest-africain cherche sa voie

festival

AFP

Sénégal: au festival de jazz de Saint-Louis, une émotion nommée Marcus Miller

Sénégal: au festival de jazz de Saint-Louis, une émotion nommée Marcus Miller

AFP

Sénégal: Saint-Louis débute son festival de jazz sous haute surveillance

Sénégal: Saint-Louis débute son festival de jazz sous haute surveillance

AFP

Burkina: le festival de cinéma africain sous haute surveillance

Burkina: le festival de cinéma africain sous haute surveillance