mis à jour le

Les partis et leurs satellites , il faut de tout pour faire un monde

Par Mansour Mhenni

Décidément, le CPR et Ettakattol n'arrêteront pas de proliférer en micro-partis qui sont autant de rejetons d'un dérapage non contrôlé suite aux élections du 23 octobre 2011. Il paraît que d'autres dissidents continuent de déserter l'un ou l'autre parti, ce qui est naturel en soi ; mais le plus étonnant, c'est que celui qui en sort avec une relative visibilité publique se presse de constituer un nouveau parti, tellement la folie des grandeurs et un narcissisme amplifié empêchent ces réfractaires de se résigner à la nécessité de s'inscrire dans l'action collective pour la patrie, indépendamment de tout culte de la personnalité et de toute prétention irraisonnée à un certain héroïsme de dernière heure qui pourrait, selon eux, trouver place dans les creux d'une certaine confusion.

En effet, il est désormais évident que ces partis ont tourné le dos à leurs valeurs fondatrices et à leurs principes de base, qui paraissent aujourd'hui n'avoir servi qu'à cultiver un certain statut, qu'à manipuler une certaine opinion, pour enfin s'inscrire dans une logique de pouvoir, sans conditions véritables, et souvent pour l'intérêt de quelques personnes.

De ce fait, ces partis n'ont même pas été au niveau de la cohérence évidente de leur partenaire majoritaire qui a su, intelligemment et stratégiquement, les charger des plus basses besognes pour s'y mouiller le moins possible, mais surtout pour ne leur laisser aucune chance d'aller voir ailleurs. On l'a d'ailleurs constaté, plusieurs tentatives de prise de distance, par l'un ou l'autre parti, ont vite fait long feu, tellement l'étau était serré contre eux dans la coalition troïkiste et tellement le lien avec le reste de la société politique était mou et flasque, n'inspirant ni confiance ni assurance.

On a vu ainsi le petit CPR s'écarteler en trois variantes dont on pourrait se demander ce qui les unirait encore ! On y a vu aussi certains de ses responsables tenir un langage plus poussé dans la défense de l'indéfendable que ceux qu'ils s'exténuaient hier à dénigrer et même à condamner au pire des verdicts, dans des harangues enflammées, sans rime ni raison.

On a vu le parti de Ben Jaâfar éclater, lui aussi, dans tous les sens, sans le moindre bon sens, ni d'un côté ni de l'autre, et l'on a vu alors, d'un côté les anciens se révolter contre les avantages acquis par les nouveaux venus, pour eux des parvenus pêchés en eau trouble à la dernière heure des négociation pour le premier gouvernement, et de l'autre côté, après force allégeance à l'empereur du parti et forte sympathie pour une prétendue aile démocratique d'Ennahdha, se retrouvant finalement sur le banc des remplaçants avec très peu de chance de regagner le terrain, certains de ces parvenus se retourner finalement contre tous les alliés, dans l'espoir de se refaire le portrait avec les morceaux de cadres brisés.

On comprend alors pourquoi l'alliance troïkiste est indissociable et inaliénable, parce que les deux satellites ne peuvent plus prétendre à une autre trajectoire et que le parti de base ne saurait gouverner qu'avec de petits satellites incapables de beaucoup de lumière. A moins que, pour des raisons surpassant les pouvoirs des partis, dépassant peut-être la souveraineté du pays, un équilibre d'alternance ou de cohabitation ne vienne à s'imposer à tout le monde ! Ce qui n'est pas exclu.

Pour le reste, les petits Néron des temps modernes n'auront que le peu de visibilité que leur permettraient les ténèbres d'une confusion transitoire, d'un cafouillis provisoire. Car à la fin, tout reprendra place en Tunisie dans la logique qui saura s'imposer par la force de la sincérité de son articulation à l'Histoire et à la nature vraie du peuple tunisien. Soyons donc tolérants à l'égard des uns et des autres en nous disant : « Il faut de tout pour faire un monde ». Mais la Tunisie, telle qu'elle est, est déjà là et elle restera !

Par Mansour Mhenni le 14 mai 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

partis

AFP

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

Haïti: deux partis revendiquent la victoire

AFP

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

Burkina: des partis pro-Compaoré forment une coalition de l'opposition pour la "réconciliation"

AFP

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

RDC: les sièges de deux partis d'opposition incendiés

satellites

AFP

Des satellites pour sauver la forêt et surveiller les eaux du Gabon

Des satellites pour sauver la forêt et surveiller les eaux du Gabon

AFP

Traquer parasites et virus avec des satellites pour prévoir les épidémies

Traquer parasites et virus avec des satellites pour prévoir les épidémies

AFP

Kenya: satellites de la Nasa et assurance halal protègent le bétail

Kenya: satellites de la Nasa et assurance halal protègent le bétail