mis à jour le

Fête gâchée du PSG: le dispositif policier mis en cause


Ce qui devait être une fête populaire pour célébrer le titre de champion du PSG s’est transformé en bataille entre hooligans et forces de l’ordre à Paris, le 13 mai 2013

En moins de 24 heures, les amoureux du football parisien sont passés du rire aux larmes. La fête des supporters du PSG qui se tenait lundi 13 mai, tout près de la Tour Eiffel à Paris, a très vite basculé dans la violence. Affrontements entre manifestants et CRS, voitures et vitrines vandalisées, jets de verre pilé contre les forces de l’ordre : un fiasco qui a tourné à la polémique politique. Tout est allé très vite, ce lundi 13 mai, en fin d’après-midi : plusieurs centaines de supporteurs ont profité du sacre du club parisien, champion de France de Ligue 1, pour semer le chaos sur le parvis du Trocadéro. Les gaz lacrymogènes ont rapidement répondu aux jets de pétards et de fumigènes. Des vitrines de magasins ont été brisées et des voitures vandalisées, et tout cela malgré la présence des CRS et des gendarmes mobiles. En tout, près de 800 hommes mobilisés.

Le préfet de police de Paris a souligné la violence des comportements et a annoncé la fin des manifestations festives sur la voie publique. La croisière fluviale sur la Seine a donc été annulée. Le bilan est lourd : 32 personnes ont été blessées, dont trois policiers, et près d’une quarantaine ont été placées en garde à vue.

L’insuffisance du dispositif policier fait polémique. Plusieurs questions sont posées. Les débordements en marge de la fête du PSG étaient-ils prévisibles ? Y a-t-il eu un défaut d’anticipation au niveau de la préfecture de police ? 

Manuel Valls dans le collimateur de la droite

Le ministre de l’Intérieur, premier policier de France, est directement mis en cause. Il est accusé d’amateurisme et d’inertie inadmissible, notamment par Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l’UMP mais pas uniquement. Claude Goasguen, député-maire du XVIe arrondissement, a réagi sur ITélé : « La responsabilité des forces de l’ordre et du ministre de l’Intérieur est complète. Nous en demanderons d’ailleurs des explications à l’Assemblée nationale. Car nous avons eu là des vraies scènes d’émeute. Des batailles rangées entre les CRS et des manifestants qui sont des casseurs et qui ne sont pas des supporteurs du PSG. Je trouve que M. Valls, qui s’occupe beaucoup de sécurité, soi-disant, a manifesté une inconséquence dans cette affaire qui est grave et qui mettra en cause sa responsabilité ».

 RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

fête

AFP

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

Côte d'Ivoire: le coupé-décalé fait sa fête

AFP

Meurtri, le Soudan du Sud annule sa fête d'indépendance

Meurtri, le Soudan du Sud annule sa fête d'indépendance

AFP

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans

Fifa: anniversaire au goût amer pour Blatter qui fête ses 80 ans