mis à jour le

L'épave de la voiture qui a explosé le 13 mai à Benghazi /AFP
L'épave de la voiture qui a explosé le 13 mai à Benghazi /AFP

Explosion de Benghazi: les autorités privilégient la thèse de «l'accident»

Le bilan est revu à la baisse: 3 morts. On est loin des 15 annoncés le jour de l'explosion, le 13 mai.

Les autorités libyennes ont annoncé mardi un bilan définitif de 3 morts et 14 blessés dans l'explosion d'une voiture la veille à Benghazi (est), en disant privilégier la thèse de «l'accident».

Selon un communiqué du ministère de la Santé, trois personnes ont été tuées et 14 blessées dans l'explosion, au lendemain de l'annonce de bilans contradictoires officiels évoquant «15 morts» et «quatre morts».

Des funérailles ont été organisées à Benghazi en présence de dizaines d'habitants en colère contre l'insécurité qui sévit dans leur ville.

Aussitôt après l'explosion, les autorités avaient dénoncé un «acte terroriste». Mais, mardi, le ministre de l'Intérieur, Achour Chwayel, a affirmé, lors d'une conférence de presse à Benghazi, que «tous les indices font croire à une explosion accidentelle».

Le ministre de la Justice Salah al-Marghani a précisé de son côté que «parmi les thèses retenues, il y a celle que l'explosion n'était pas préméditée et n'était pas prévue à cet endroit».

Selon un rapport préliminaire de l'armée, la voiture n'était pas à l'arrêt quand elle a explosé et transportait des explosifs utilisés dans la fabrication de mines anti-chars.

Selon le ministre de la Justice, les deux personnes à bord du véhicule n'ont pas été encore identifiées.

Cette attaque intervient après un regain de violences à Benghazi où des attentats à l'explosif nocturnes ont visé la semaine dernière des commissariats.

Bastion de la révolution libyenne, Benghazi a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs attentats et attaques contre les services de sécurité et des intérêts de pays occidentaux, dévoilant l'incapacité des autorités à mettre sur pied des forces de sécurité efficaces.

Ces attaques sont généralement attribuées aux islamistes radicaux, à l'instar de celle du 11 septembre 2012 contre le consulat des Etats-Unis, qui avait coûté la vie à quatre Américains dont l'ambassadeur Chris Stevens.

AFP

AFP

Ses derniers articles: Maroc: nouveaux rassemblements  Les mille maux du secteur de la santé en Tunisie  Algérie: un ministre limogé trois jours après son nomination 

explosion voiture piégée Benghazi

Attentat

Libye: qui se cache derrière l'attentat de Benghazi?

Libye: qui se cache derrière l'attentat de Benghazi?

accident

AFP

Burkina: 6 morts, 12 blessés graves dans un accident de la route

Burkina: 6 morts, 12 blessés graves dans un accident de la route

AFP

Burkina: au moins 18 morts dans un accident de la route

Burkina: au moins 18 morts dans un accident de la route

AFP

Kenya: au moins 19 morts dans un grave accident de la route

Kenya: au moins 19 morts dans un grave accident de la route

Libye

AFP

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

Près de 2.900 migrants secourus jeudi au large de la Libye

AFP

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

L'OIM dénonce les "marchés d'esclaves" en Libye

AFP

Tchad: réouverture partielle de la frontière avec la Libye

Tchad: réouverture partielle de la frontière avec la Libye