mis à jour le

Tunisie - Société : Les salafistes extrémistes appelant au jihad ne sont pas inquiétés par ...

Les islamistes radicaux appellent publiquement au jihad et à combattre l'armée et la police. Mais le procureur de la république se garde d'ordonner leur arrestation. 

Selon ''Al-Jarida'' , citant des sources sécuritaires, des agents de police ont pu identifier et localiser le chef islamiste ayant appelé à les combattre en les qualifiant des «tawaghit» (despotes). Tout a été transmis (avec des vidéos à l'appui) au procureur de la république pour qu'il procède à son arrestation. Mais le juge n'a pas vu dans les déclarations de l'homme ce qui pourrait justifier une telle décision.

Le 10 mai, plusieurs salafistes se sont rassemblés devant le siège du gouvernorat de Bizerte (nord) et appelé au jihad et à combattre les agents de la police et de l'armée. «Vous devriez vous joindre à l'armée de Dieu. Il s'agit, pour vous, d'une question de vie ou de mort», a menacé l'orateur, sous les cris d'Allah Akbar de ses partisans, membres du groupe salafiste jihadiste Ansar Al-Chariâ.

La semaine dernière, le commissaire Mohamed Sboui a été égorgé par des membres du même groupe. Deux jours après, une tente de prédication a été dressée devant la caserne de la Cité El-Khadhra où les Ansar Al-Chariâ ont appelé à combattre la police.

Suite à ces appels, le ministère de l'Intérieur a interdit les tentes de prédication. Mais les Ansar Al-Chariâ sont sortis un peu partout dans le pays défiant la loi et continuant à appeler au jihad contre la police et l'armée. Des affrontements ont eu lieu entre les islamistes et les forces de l'ordre dans plusieurs régions.

Z. A.




Read more ...

Kapitalis

Ses derniers articles: Football-Championnat de Tunisie : Un fauteuil pour cinq  Coup d'envoi, aujourd’hui, du championnat de Tunisie 2013-2014  Tunisie-Politique : L’armée lève les barbelés de la place du Bardo, le sit-in Errahil se ... 

Tunisie

AFP

L'état d'urgence prolongé de trois mois en Tunisie

L'état d'urgence prolongé de trois mois en Tunisie

AFP

Revisité, l'habit traditionnel revient en force en Tunisie

Revisité, l'habit traditionnel revient en force en Tunisie

AFP

Après l'attentat de Berlin, Merkel met la pression sur la Tunisie

Après l'attentat de Berlin, Merkel met la pression sur la Tunisie

société

AFP

Gambie: face

Gambie: face

AFP

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

France Télé accusé de diffamation par une société liée au groupe Bolloré

AFP

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière

Sénégal: le frère du président Sall démissionne d'une société pétrolière

salafistes

AFP

Au Maroc, le come-back des salafistes

Au Maroc, le come-back des salafistes

AFP

Soutenir Sissi pour survivre, le pari difficile de salafistes égyptiens

Soutenir Sissi pour survivre, le pari difficile de salafistes égyptiens

AFP

Maroc: une grâce de détenus salafistes en butte aux craintes sécuritaires

Maroc: une grâce de détenus salafistes en butte aux craintes sécuritaires