mis à jour le

Nigeria : libération de cinq marins étrangers

Cinq marins étrangers ont été libérés après avoir été enlevés en avril, lors de l'attaque de leur navire par des pirates lourdement armés au large du Sud pétrolifère du Nigeria, a annoncé ce mercredi la société allemande en charge du navire, rapporte Le Figaro. "Sunship Schiffahrtskontor KG confirme que l'ensemble des cinq membres d'équipage enlevés lors de l'attaque du MV City of Xiamen au large de la côté nigériane le 26 avril 2013 ont été libérés le 11 mai", dit le communiqué, précisant que les otages étaient russes et polonais.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Nigéria

AFP

L'économie du Nigeria embourbée dans le casse-tête des taux de change

L'économie du Nigeria embourbée dans le casse-tête des taux de change

AFP

Perquisition d'un groupe pétrolier soupçonné de corruption au Nigeria

Perquisition d'un groupe pétrolier soupçonné de corruption au Nigeria

AFP

CAF/présidence: le Nigeria demande

CAF/présidence: le Nigeria demande

libération

AFP

RDC: libération sous caution d'un dirigeant syndical

RDC: libération sous caution d'un dirigeant syndical

AFP

Somalie: libération de 8 marins capturés par des pirates

Somalie: libération de 8 marins capturés par des pirates

AFP

Rwanda: libération de l'épouse d'un opposant en exil

Rwanda: libération de l'épouse d'un opposant en exil

étrangers

AFP

En Egypte, le retour des investisseurs étrangers prendra du temps

En Egypte, le retour des investisseurs étrangers prendra du temps

AFP

CAN: le sélectionneur de l'Algérie Leekens démissionne, débat sur les coachs étrangers relancé

CAN: le sélectionneur de l'Algérie Leekens démissionne, débat sur les coachs étrangers relancé

AFP

Libye: 13 étrangers libérés de Syrte par les forces gouvernementales

Libye: 13 étrangers libérés de Syrte par les forces gouvernementales