mis à jour le

Omar Daf : «Je vais passer mes diplômes d’entraîneur»

Après avoir passé trois saisons à Brest, avant de revenir à Sochaux, Omar Daf est au crépuscule de sa carrière. Le défenseur sénégalais, handicapé par une méchante blessure contractée depuis l'année dernière, n'a pas trouvé un temps de jeu idéal pour se dire qu'il avait vécu, à 36 ans, une saison pleine et forte, en revenant à Sochaux. Résolument tourné vers son avenir, le Vieux Lion prépare ses diplômes d'entraineur.

Daf reste sur sa faim. Le défenseur international est amer de n'avoir pu jouer pleinement, cette saison, avec Sochaux qu'il a rejoint il ya juste un an.
Très enthousiaste lorsqu'il revenait dans son club formateur, le vétéran sénégalais, malgré son âge, espérait jouer activement, en bon compétiteur qu'il a toujours été
Malheureusement pour lui, cela ne s'est pas passé comme il le souhaitait, la faute, à une blessure au ménisque, contractée avec Brest, en toute fin de saison dernière et qui a plombé sa saison 2012/2013 (deux matchs en L1, 26' de temps de jeu).
A 36 ans bien sonnés, Daf aurait bien voulu rempiler un an de plus chez les Lionceaux. Mais, sa saison quasi blanche l'a refroidi. «J'ai tellement été embêté par mon genou, cette année, que je ne continuerai pas, dans ces conditions. Alors, si je suis encore handicapé de la sorte...», a dit l'ancien latéral droit, quelques jours avant la réception, Samedi dernier, de Brest où il a vécu de bons moments.
A l'issue de trois saison pleines, Daf (qui a participé à la remontée en ligue 1) n'a pas été conservé par les dirigeants.
«J'ai vécu deux belles saisons en Bretagne, après avoir un peu galéré ici. J'ai beaucoup joué sous le maillot brestois avec Dupont et j'ai retrouvé le plaisir. Les dirigeants brestois ont adopté une autre politique et moi j'avais une offre de mon club formateur».
Des propos qui en disent long sur l'esprit de dépassement de Daf qui n'en tient pas rigueur à son ex-club. Au contraire, le défenseur sénégalais a été plus ou moins affecté par la mauvaise saison des Brestois, quasi condamnés à redescendre en ligue 2, l'année prochaine (Brest n'a finalement pu échapper à la relégation après sa défaite devant Sochaux). «Cette ville respire le foot et avec son stade à l'anglaise, il y a tout pour que le foot y prospère. J'ai entendu les déclarations, ces derniers temps, des Brestois, j'ai été surpris. C'est une équipe qui a un mental, assez guerrière et entendre certains propos... Ils ne sont pas bien, c'est sûr mais pas encore condamnés, mathématiquement. En recrutant Mendy, avec son expérience et Chafni, avec son talent, et après un début de saison où ils étaient solides à domicile, je ne pensais pas les voir dans la charrette. Et ça me fait mal», a dit Daf, plus que jamais concentré sur son avenir après une carrière de footballeur aboutie.

A Sochaux, son club de toujours, une reconversion lui est promise. Et Daf a passé les diplômes d'entraîneur. «J'adore le foot et partager. Ce métier m'intéresse», a-t-il confessé.

Amadou L. MBAYE

REWMI QUOTIDIEN

Omar

AFP

Soudan: le président Omar el-Béchir reçu en "vieil ami"

Soudan: le président Omar el-Béchir reçu en "vieil ami"

AFP

L'Egypte s'apprête

L'Egypte s'apprête

AFP

Mort de la légende du cinéma Omar Sharif

Mort de la légende du cinéma Omar Sharif

diplômes

AFP

Cameroun: diplômés et candidats

Cameroun: diplômés et candidats

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère