mis à jour le

L’inoubliable Jules Bocandé

Un an après le ,décès de Jules Bocandé, Starafrica a décidé de se pencher sur la carrière de cette légende du football africain.
Jules-François Bocandé est né, à Ziguinchor, le 25 Novembre 1958. Il commence sa carrière de footballeur dans le club local du Casa Sport, en 1978. Dès la fin de sa première saison, en tant que professionnel, l'attaquant inscrit la première ligne à son palmarès, avec une Coupe du Sénégal, remportée face à l'ASC Diaraf. L'année suivante, le joueur de l'équipe phare de la Casamance est exclu, au même stade de la compétition, en raison d'un croche-pied sur l'arbitre. La sanction qui suivra sera fatale à sa carrière au pays : il est suspendu à vie du championnat sénégalais. Cela ne l'empêchera pas d'être appeler, pour la première fois, en sélection nationale, au même moment.
Grâce à un proche de la famille, le natif de Ziguinchor peut relancer sa carrière, en allant en Belgique. Le jeune joueur dépose ses valises du côté de Tournai, en 3e division, au début de la saison 1980-1981. Il y restera deux ans, avant de connaitre l'élite belge, en étant transféré à Seraing. Après avoir inscrit, comme dans son précédent club, une vingtaine de buts en deux ans, le sénégalais gagne le droit de passer la frontière, et d'intégrer un championnat plus relevé, en s'engageant au FC Metz. C'est avec «les grenats» que le talent du sénégalais se révélera au grand jour. Lors de sa première saison avec le club lorrain en 1984-1985, l'attaquant sénégalais inscrit 11 buts et participe à la victoire, face au FC Barcelone, au 1er tour de la Coupe des vainqueurs de coupes. L'année d'après, il finit meilleur buteur du championnat de France, avec 23 réalisations. Cette performance, inédite pour un sénégalais, attire l'attention des clubs d'un standing supérieur. Le «Lion de la Teranga» est alors transféré au Paris Saint-Germain, pour le début de la saison 1986-1987. Ses performances ne seront pas du même niveau qu'avec le club mosellan, tant et si bien qu'après seulement 18 mois passés dans le club de la capitale, il fait ses valises, et arrive à l'OGC Nice pour se relancer. Le joueur originaire de Casamance y passera 4 ans, durant lesquelles, il sera l'un des principaux artilleurs de l'attaque des aiglons. La régularité de ses performances dans le championnat français fait de lui un titulaire indiscutable de l'équipe nationale avec laquelle il atteint les demi-finales lors de la CAN 1990 en Algérie. Au début de la saison 1991-1992, le Sénégalais va connaitre son quatrième club français, en signant au RC Lens, il y inscrira 5 buts. Lors de la même saison, les Lions de la Teranga atteignent les quarts de finale de la CAN qu'ils organisent, et ils le doivent, en grande partie, à leur attaquant-vedette qui signe un doublé décisif lors du dernier match de la phase de poule. Après sa période lensoise, le joueur alors âgé de 34 ans, décide d'effectuer une dernière saison du côté du club belge d'Alost.
Le néo-retraité est alors promu sélectionneur de la sélection sénégalaise. Une sélection qu'il emmènera en quart de finale de la CAN 1994. Après cette compétition, il restera dans le staff, sans pour autant en être le sélectionneur. L'homme de 53 ans, qui était retourné vivre au Sénégal est victime d'un accident cardio-vasculaire en 2012. Suite à cet accident, il revient à Metz pour une opération qui lui sera fatale, le 7 Mai 2012.
Starafrica.com

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye