mis à jour le

Somalie: un Saoudien reconnait avoir payé pour la libération de marins

L'armateur saoudien d'un navire battant pavillon algérien dont les marins avaient été pris en otages en janvier 2011 et libérés 10 mois après, a reconnu avoir versé 2,6 millions de dollars aux pirates somaliens, a rapporté mardi le quotidien algérien Ennahar.

Dix-sept Algériens, six Ukrainiens, deux Philippins, un Jordanien et un Indonésien constituaient l'équipage du MV Blida, un vraquier arraisonné le 1er janvier 2011 par des pirates somaliens.

Un Ukrainien et un Algérien avaient été libérés à la mi-octobre 2011 pour raisons de santé, et les autres le 3 novembre de la même année.

"Les pirates ont réclamé une rançon de 2,6 millions de dollars pour libérer les marins et le navire, le gouvernement algérien refusait de négocier ou de payer une rançon", a affirmé le saoudien Reith Rachad Feraoun, président du Groupe Feraoun.

"Je pensais aux marins, je n'avais aucun intérêt à libérer le vraquier et le ciment qui était à bord. Tout était assuré à 100% et les compagnies d'assurances allaient rembourser", a-t-il ajouté au quotidien arabophone.

"J'ai négocié via un homme qui s'appelait Abou Ali ou Abou Ahmed. Après accord avec les pirates sur la somme, je l'ai payé en une fois et en liquide". "J'ai retiré l'argent au Liban car c'est le seul pays où l'on peut tirer une pareille somme sans obstacles", a précisé M. Feraoun.

"Nous avons pris un petit avion et balancé l'argent au dessus du navire", a-t-il ajouté.

Un des marins du MV Blida, Smail Kahli, avait raconté à l'AFP que "le jour de notre libération, le chef des pirates est venu avec près de 150 hommes. Un avion a parachuté un sac plein d'argent".

"L'Algérie n'a pas payé un seul dinar pour cette libération. J'ai payé la totalité", a souligné l'armateur saoudien.

A l'annonce de leur libération, le porte-parole du ministère algérien des Affaires étrangères Amar Belani avait affirmé que l'Algérie n'avait pas payé leur rançon.

L'Algérie "ne verse pas de rançon et condamne fermement cette pratique, qu'elle soit le fait des Etats ou d'organismes parapublics ou privés", avait-il déclaré. L'Algérie milite pour la "criminalisation du paiement des rançons" par l'ONU.

Les pirates somaliens utilisaient la torture psychologique pour affaiblir les marins du MV Blida,avaient raconté certains d'entre eux à l'AFP lors de leur libération.

AFP

Ses derniers articles: RDC: heurts  Niger: don américain de 45 millions de dollars aux réfugiés de Boko Haram  Viols d'humanitaires 

saoudien

AFP

Le wahhabisme saoudien source du "terrorisme"? Un ministre tunisien limogé

Le wahhabisme saoudien source du "terrorisme"? Un ministre tunisien limogé

AFP

Réclusion

Réclusion

AFP

Etats-Unis: un Saoudien jugé coupable dans les attentats contre deux ambassades en Afrique

Etats-Unis: un Saoudien jugé coupable dans les attentats contre deux ambassades en Afrique

libération

AFP

CPI: les juges doivent réexaminer la demande de libération de Laurent Gbagbo

CPI: les juges doivent réexaminer la demande de libération de Laurent Gbagbo

AFP

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo

AFP

Algérie: RSF demande la libération d'un fixeur incarcéré pour espionnage

Algérie: RSF demande la libération d'un fixeur incarcéré pour espionnage