mis à jour le

Ould Kablia justifie la répression

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales estime que l'attitude parfois brutale de la police s'explique par la violence des manifestants. «A tout bout de champ, on trouve une manifestation sans autorisation et une grève sans préavis», a déclaré M. Ould Kablia lors d'une conférence de presse tenue hier. Le  ministre s'exprimait sur le sujet des mouvements de grève et des manifestations de travailleurs qui reviennent à la charge ces derniers mois. Pour preuve, il soutient que le plus grand nombre de blessés se décompte chez les policiers à chaque fois qu'une manifestation tourne à la confrontation. «Les services d'ordre sont là pour prévenir, contenir et, pourquoi pas, réprimer dans les limites de la loi, lorsque les circonstances l'exigent.» Et d'ajouter : «S'il y a excès, c'est de la part des manifestants.» Il soutient qu'il aurait été «plus souhaitable que les citoyens soient disciplinés et la police le soit le doublement». Ould Kablia ne dit mot cependant sur l'interdiction opposée à toute manifestation, notamment à Alger.

répression

AFP

Burundi: l'ONU dénonce la répression des milices pro-gouvernement

Burundi: l'ONU dénonce la répression des milices pro-gouvernement

AFP

Madagascar: un mort et 17 blessés dans la répression d'une manifestation interdite

Madagascar: un mort et 17 blessés dans la répression d'une manifestation interdite

AFP

Répression en RDC: un rapport alourdit les chiffres officiels

Répression en RDC: un rapport alourdit les chiffres officiels