mis à jour le

Expatrié malien : Cheick Oumar Ballo, meilleur latéral du championnat Tunisien

L'Etat de santé du football malien semble être bon. Cheick Oumar Ballo en est une illustration parmi d'autres. En une seule saison, le jeune latéral malien s'est positionné comme un des meilleurs joueurs du championnat Tunisien.

 

Le championnat tunisien a repris avec la phase de poule au terme de laquelle un champion sera désigné pour la saison 2012-2013. Dans cette compétition, on compte beaucoup de joueurs étrangers. Parmi ces étrangers venus vendre leurs talents en Tunisie, notre compatriote Cheick Oumar Ballo fait figure de premier choix. Le latéral droit malien se distingue comme le meilleur étranger du championnat Tunisien. Ce qui lui vaut aujourd'hui le titre de meilleur joueur étranger de la phase allée du championnat.

Comment a il atteint ce niveau ?                                 

Ancien joueur du Stade malien de Bamako  et du  Club Olympique  de Bamako, Cheick Omar Ballo est né le 10 novembre 1989 à Bamako. Il a commencé sa carrière au Djoliba AC de Bamako en 1998.  En  98,  Il va profiter  du tournoi cadet Noumfou Ouedreogo du Burkina Faso, tournoi qui rassemble six pays : le Mali, la Côte d'ivoire, le Bénin, le Togo, le Ghana et le Burkina Faso. Cheick Oumar s'illustra de fort belle manière lors de ce tournoi et retourne avec beaucoup d'expérience auprès des clubs de la capitale. Ce qui lui vaut la convoitise des grandes formations de Bamako. Son club formateur, le Djoliba décide de  le prêter à l'Association Sportive de Korofina (ASKO)  en 1999. Depuis, Cheick Oumar Ballo  n'arrête pas de confirmer.  En 2000, il est sélectionné en équipe nationale cadette du Mali pour la CAN de sa catégorie au Rwanda avec le coach Djibril Dramé.  Après la campagne Rwandaise, il se concentre  sur le championnat du Mali. En 2009-2010, il est transporté au Stade malien de Bamako, où il va jouer la super coupe de la Confédération africaine de football (CAF) contre le Tout Puissant Mazembe de la République Démocratique du Congo (RDC).  COB va connaitre en 2009 sa première sélection à l'équipe nationale senior du Mali sous la conduite du technicien Nigérian STEPHEN KESHI pour les éliminatoires de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Il jouera contre le Congo Brazzaville. Ensuite, il est choisi en équipe  nationale locale pour le championnat d'Afrique des nations de Soudan 2011 et au tournoi de l'UEMOA où le Mali a été battu en finale par les Lions du Sénégal. Après, COB marque l'½il des recruteurs européens. Du coup, il part pour la  France à Toulouse et en Belgique avec l'équipe de la Gantoise. N'ayant pas parvenu à s'imposer, le jeune malien rentre au bercail. Il dépose ses bagages au Club Olympique de Bamako. C'est là que les Tunisiens de L'ESPOIR Sportif  Hammam Sorso vont jeter leur dévolu sur le jeune homme. Il est recruté au grand bonheur de ce club car après 30 matches en 30 journées, COB est consacré meilleur latéral du championnat Tunisien et son équipe occupe fièrement la 6ème place.  COB nourrit d'énormes ambitions. Il compte non seulement faire parler de lui dans son championnat mais également travailler dur pour rejoindre le sommet du football mondial dans un grand pays du foot.

Hadama B. Fofana

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

championnat

AFP

Foot: reprise du championnat de RDC 2 mois après sa suspension

Foot: reprise du championnat de RDC 2 mois après sa suspension

AFP

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

AFP

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

Tunisien

AFP

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée

Corruption: le Parlement tunisien adopte une loi controversée

AFP

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

AFP

Deux ans après un attentat, un hôtel du littoral tunisien revit

Deux ans après un attentat, un hôtel du littoral tunisien revit