mis à jour le

Conseil national de la jeunesse du Mali : A LA RECHERCHE DE L’ENTENTE PERDUE

Bamako accueillera du 25 au 27 mai une concertation nationale des jeunes sur le retour à l'unité d'action au sein du Conseil national de la jeunesse (CNJ-Mali). En prélude à cette importante rencontre, la plate-forme des jeunes pour le renouveau du Conseil de la jeunesse (PJR/ CNJ-Mali) a organisé samedi à l'Espace « Bouna » à Hamdallaye ACI 2000, une conférence de presse pour expliquer les grandes lignes de ces assises. La conférence était animée par Baba Boubacar Kéita, Abdina Karambé et Boubacar Daffé, respectivement président, chargé de la communication et trésorier général de la PJR/CNJ.

Depuis la fin du congrès du CNJ en 2010 à Tombouctou a rappelé le président de la plate-forme des jeunes pour le renouveau du CNJ, la jeunesse malienne ne s'entend plus, ne se parle plus, ne s'écoute plus, ne travaille plus ensemble et est plus divisée que jamais. « Nous avons organisé cette conférence de presse pour annoncer à l'opinion nationale et internationale que le courant ne passe plus entre les jeunes, le torchon brûle toujours entre eux. Et il est temps que cela cesse », a lancé Baba Boubacar Kéita.

Le chargé de communication, Abdina Karambé, expliquera la mission de la plate-forme de rapprocher, faire revenir à la raison et trouver un terrain d'entente pour que notre pays retrouve une unique organisation juvénile valable qui réponde au nom de la jeunesse malienne au lieu des trois tendances qui se battent chacune pour asseoir sa légitimité à la tête du Conseil national de la jeunesse. Ces tendances ont pris le nom de leurs leaders : Abdoulaye Touré, Mahamane Ibrahim et Oumar Maiga.

« Nous avons fait circuler une pétition au niveau des autorités, notamment le ministère de Jeunesse et des Sports pour savoir le point de vue des uns et des autres, afin que l'on puisse sortir de cette situation. Notre pétition a enregistré aujourd'hui 1200 signatures », a indiqué Abdina Karambé. C'est une action volontaire que nous avons entamée pour rassembler les associations de la  jeunesse malienne divisées, afin de les amener à la raison. Nous ne sommes, ni un bureau de plus de jeunesse, ni médiateur, mais une commission « ad'hoc qui souhaiterait tout simplement sauver l'avenir de la jeunesse malienne. Après avoir trouvé une solution à ce tiraillement, notre mission s'arrêtera là et nous disparaitrons»,  a précisé Boubacar Daffé.

 Créée en avril 2012, la plate-forme des jeunes pour le renouveau du conseil national de la jeunesse du Mali s'emploie à restaurer un cadre d'échange franc et constructif entre les jeunes afin que l'unité d'action soit reconstituée au sein de la jeunesse.  

  S. Y. WAGUE

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

national

AFP

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

Unesco: le Parc national de la Comoé retiré de la liste du patrimoine en péril

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

jeunesse

Développement

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

Les 10 pires pays pour les jeunes sont tous situés en Afrique

AFP

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

Présidentielle au Bénin: la jeunesse a du mal

AFP

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni

Ouganda: la jeunesse a fait son deuil des promesses du président Museveni

Mali

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

AFP

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali