mis à jour le

AEEM : BEAUCOUP DE MOTIFS DE MECONTENTEMENT

Le bureau de coordination de l'Association des élèves et étudiants du Mali (AEEM) a organisé dimanche à l'Acropole des Faculté des sciences techniques (FAST) une conférence de presse pour faire le point des conditions de vie et d'études des élèves et étudiants dans les écoles et universités de Sikasso, Ségou et Bamako. La conférence était animée par Sékou Diallo, le secrétaire général du bureau de coordination. A l'ordre du jour : l'exclusion de deux élèves de l'Institut de formation des maitres (IFM) de Sikasso, dont le secrétaire général du comité AEEM, Harouna Konaté, la situation des trousseaux et des bourses, le paiement des frais de formation à l'université de Ségou et le point de la contribution des étudiants à l'effort de guerre.

Le secrétaire général de l'AEEM a donné sa version des faits ayant abouti à l'exclusion de leurs camarades de l'IFM de Sikasso. Dans tous les instituts de formation des maitres du pays, explique-t-il, les élèves-maitres contribuent pour 500 Fcfa à l'entretien des internats et infrastructures d'accueil en plus de la subvention annuelle de l'administration scolaire. A l'IFM de Sikasso, le tarif a subitement sauté à 1000 Fcfa. Les  élèves-maitres ont tenu une assemblée générale pour protester contre cette hausse. Le lendemain de cette assemblée, la directrice de l'IFM a convoqué un conseil de discipline pour exclure Harouna Konaté et Aldoul Alidji Touré de l'établissement. 

Sur la question du trousseau et des bourses, Sékou Diallo indique qu'au jour d'aujourd'hui seuls les étudiants de l'Ecole normale supérieure (ENSUP) et de la Faculté de droit privé (FDPRI) ont pu entrer en possession de leurs trousseaux et bourses de 6 mois. Les étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion (FSEG) n'ont perçu que 20% de leurs trousseaux.

Evoquant la contribution des élèves et étudiants  à l'effort de guerre, Sékou Diallo proteste : « nous ne sommes pas d'accord avec le prélèvement de 2500 Fcfa sur nos trousseaux et bourses pour quoi que ce soit. Notre comité directeur a décidé que la somme  de 1000 Fcfa soit prélevée sur les trousseaux et bourses des étudiants et 500 Fcfa sur les masses de garantie des élèves pour notre contribution à l'effort de guerre. Nous nous en tenons à cela ».

Situant le niveau de la contribution des élèves et étudiants à l'effort de guerre, Sékou Diallo précise qu'au 16 avril, plus de 21 millions de Fcfa ont été déposés à la BDM. Dans l'enseignement secondaire, professionnel et technique, les contributions se poursuivent, a-t-il indiqué.

L'Association des élèves et étudiants du Mali refuse également, selon son secrétaire général, que les étudiants réguliers et non réguliers de l'université de Ségou paient respectivement 35.000 et 75.000 Fcfa de frais de formation alors que les conditions d'études à l'université y sont très difficiles car les infrastructures d'accueil sont éparpillées les unes par rapport aux autres à travers la ville.

A tout cela, s'ajoutent les difficultés d'accès aux cartes d'étudiant et cartes bancaires pour le retrait des trousseaux et bourses dans beaucoup de facultés.

S. Y. WAGUE

 

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

mécontentement

AFP

Somalie: l'interdiction des importations de khat suscite le mécontentement

Somalie: l'interdiction des importations de khat suscite le mécontentement

Le Mandat

RHDP Europe / Ça grogne  fort! : Les raisons de ce mécontentement (Le Mandat)

RHDP Europe / Ça grogne fort! : Les raisons de ce mécontentement (Le Mandat)

Par Landing Savané

Nous sommes tous des indignés!

Nous sommes tous des indignés!