mis à jour le

Elyes Fakhfakh va rester ministre « Inchallah » jusqu’au 15 novembre 2013

La réforme du système fiscal a été lancée ce lundi 13 mai, à l’occasion de la réunion du conseil national élargi de la fiscalité. le projet final de la réforme fiscale sera soumis « Inchallah » le 15 Novembre 2013, à un conseil ministériel.
Le programme de réforme du système fiscal s’articule autour de six axes essentiels: les impôts directs et indirects, la fiscalité locale, la lutte contre la fraude fiscale, le renforcement des garanties aux contribuables, la révision du régime forfaitaire et l’intégration de l’économie informelle dans le circuit économique.
C’est dans cette perspective, qu’une équipe de travail a été formée pour chaque axe de réforme outre la constitution d’un bureau d’appui pour la coordination entre les différentes parties prenantes dans ce projet.
Le ministre des finances dans un gouvernement provisoire, Elyès Fakhfakh qui programme l’agenda du conseil des ministre jusqu’au 15 novembre prochain , a indiqué à l’ouverture des travaux du conseil de la fiscalité, que la réforme vise « l’instauration d’un système fiscal moderne et efficient, en vue d’assurer les bases de finances publiques modernes ainsi que l’efficacité nécessaire à la gestion publique, tout en respectant les critères internationaux en matière de transparence pour répondre aux aspirations des citoyens tunisiens ». Il a considéré que les réformes introduites au cours des dernières années au niveau du système fiscal, n’ont pas permis d’instaurer l’équité fiscale, ni renforcé le développement économique et social ou encore augmenté les ressources au profit du budget de l’Etat mais a mené à une prolifération des textes, rendant leur mise en application, complexe et opaque.
Pour pallier à ces défaillances, il a été procédé à la fin de l’année précédente et au début de l’année 2013, à un diagnostic préliminaire de la situation actuelle du système fiscal, qui a permis de déceler certaines insuffisances, à savoir, la complexité de la fiscalité, l’opacité de ses concepts, le manque de transparence et le faible rendement outre la lourdeur de la charge fiscale pour les entreprises transparentes.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

ministre

AFP

Gabon: le ministre d'ouverture Ben Moubamba écarté

Gabon: le ministre d'ouverture Ben Moubamba écarté

AFP

Rwanda: Kagame choisit un inconnu comme Premier ministre

Rwanda: Kagame choisit un inconnu comme Premier ministre

AFP

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

Congo: démission du gouvernement du Premier ministre Clément Mouamba

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013