mis à jour le

Ansar Acharia menace Ennahdha de divulguer des dossiers compromettants

Nos dirigeants ont des dossiers sur les responsables du gouvernement, ces dossiers les impliquent dans plusieurs affaires … et peuvent renverser pas mal de choses …” a déclaré aujourd’hui Seif Eddine Raies, porte parole du mouvement Ansar Al Charia sur la radio Shems FM.

Après avoir été interdit par le ministère de l’Intérieur de placer leurs tentes dans plusieurs régions en Tunisie, notamment à Sejoumi, Mnihla, Zahra, Ariana, Tabarka, Marsa, Tataouine, Ksar Hlel et Sfax, M. Raies a estimé ces actions comme une attaque contre les islamistes.

En effet, le ministre de l’Intérieur Lotfi Ben Jeddou a déclaré mercredi 8 mai poursuivre “toute personne appelant au meurtre, incitant à la haine (…) ou plantant des tentes de prêche”. Monsieur ben Jeddou a ajouté que selon la loi, chaque regroupement sur la voie publique doit être autorisé au préalable aux autorités. Des affrontements ont eu lieu depuis vendredi dernier entre des salafistes qui ont refusé d’enlever leurs tentes et les forces de l’ordre qui les ont dispersé par des bombes de gaz lacrymogène.

A la suite de ces confrontations, Abou Iyadh, leader du salafisme djihadiste et recherché par les autorités depuis l’attaque de l’ambassade américaine à Tunis au mois de septembre 2012, a sorti un communiqué dans lequel il s’adresse au gouvernement :

Aux tyrans qui se cachent derrière l’islam et dont l’islam est innocent, sachez qu’aujourd’hui vous commettez beaucoup de sottises ce qui signifie que vous précipitez la bataille.

D’après Seif Eddine Raies, la politique du gouvernement est guidée par le FMI et les directives de l’occident.

Depuis que l’FMI a été en Tunisie, les maternelles islamiques ont été fermées, nos tentes interdites … alors que nous faisons de la daoua pacifique

Concernant les déclarations que les salafistes doivent faire auprès des autorités pour installer leurs tentes, M. Raies considère que cette loi est inique car elle n’est pas appliquée sur tout le monde. Il a rappelé le cas des jeunes dansant le “Harlem Shake”.

Par ailleurs, le troisième congrès de Ansar Charia, programmé pour le 19 mai dans la ville de Kairouan, n’a pas été annulé. Sur leur site officiel, le mouvement islamiste confirme l’invitation aux musulmans qu’ils soient de Tunisie ou d’ailleurs. Ayant rassemblé 10 000 personnes en 2012, M. Raies estime que le nombre de présents pour cette année dépasserait les 30 000. Quant à l”autorisation”[1] pour ce meeting, le ministère de l’Intérieur serait encore ” en train d’examiner la demande d’Ansar Al Chariaa” …

______________

[1] Dans la loi tunisienne, les réunions, regroupement ou manifestation exigent une “déclaration” avant 72 h et ne dépassant pas les 15 jours. Souvent, M. Ben Jeddou utilise donc à tort le mot “tarkhiss” (autorisation) alors qu’il s’agit de simple “déclaration”.

Nawaat

Ses derniers articles: Peut-on (encore) se passer des banques au quotidien en Tunisie?  En Tunisie, le "plus grand drapeau au monde" ne fait pas l’unanimité  Tunisie-Union européenne: une mise sous tutelle déguisée 

menace

AFP

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

Ethiopie: la famine menace alors que l'argent des humanitaires s'épuise

AFP

Tanzanie: le rédacteur en chef d’un journal suspendu se dit menacé

Tanzanie: le rédacteur en chef d’un journal suspendu se dit menacé

AFP

Au Nigeria, Cross River Park, le dernier eden menacé

Au Nigeria, Cross River Park, le dernier eden menacé

Ennahdha

satarbf

Ennahdha crie victoire

Ennahdha crie victoire

Actualités

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Rached Ghannouchi : Ennahdha coordonne avec les parties responsables dans l’opposition

Actualités

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt

Abdelfatah Mourou : Le mouvement Ennahdha n’est pas prêt