mis à jour le

Kenya: une responsable d'ONG protégeant les éléphants arrêtée en possession d'ivoire

Une responsable d'un Fonds de protection des éléphants au Kenya a été inculpée lundi par un tribunal kényan pour possession illégale de 19 kg d'ivoire, d'une valeur estimée selon la Cour à 22.300 dollars, a constaté un journaliste de l'AFP.

Susan Soila, 50 ans, directrice-adjointe de la division d'aide aux communautés locales du Fonds Amboseli pour les Eléphants (ATE), et son fils, Robert Ntawasa, également employé de l'ONG, ont été inculpés de possession de trophée sans certificat, commerce de trophée sans licence et non-déclaration de possession de trophée.

Les deux Kényans, arrêtés dimanche à Emali, localité située à environ 150 km au sud-est de Nairobi, en possession de 19 kg de défense d'éléphants dans un véhicule du Fonds, ont plaidé non coupable des trois infractions.

Leur avocat, Philip Murgor, a affirmé à la Cour que ses clients avaient été victimes d'un "coup monté" de la part de membres du Service kényan de la Faune sauvage (KWS), l'agence nationale chargée de la protection de la vie sauvage.

"Les prévenus ont été en première ligne, non seulement des efforts de protection de l'environnement, mais également de la défense des droits de leur communauté. Cela semble avoir agacé le KWS", a affirmé l'avocat.

Susan Soila et son fils ont été remis en liberté contre une caution de 200.000 shillings kényans (environ 1.800 euros) chacun. Leur procès a été fixé au 17 juin.

Le Fonds Amboseli pour les Eléphants (Amboseli Trust for Elephants) est un Fonds à but non lucratif spécialisé dans la protection des éléphants, principalement ceux du célèbre Parc d'Amboseli dans le sud du Kenya, notamment via la recherche et l'éducation.

Le braconnage des éléphants et la contrebande d'ivoire sont en forte hausse ces dernières années en Afrique en général et au Kenya en particulier, où la population des pachydermes est estimée à environ 35.000.

Selon les chiffres officiels, 384 éléphants ont été tués par des braconniers en 2012, contre 289 en 2011. Au moins 75 ont été tués depuis début 2013.

AFP

Ses derniers articles: CAN: la RDC lorgne la qualif', le Maroc au pied du mur  Gambie: ultime médiation avant l'expiration de l'ultimatum  CAN: zen comme le Sénégal, premier qualifié 

éléphants

AFP

Tanzanie: résidents chinois et Tanzaniens marchent pour la protection des éléphants

Tanzanie: résidents chinois et Tanzaniens marchent pour la protection des éléphants

Wildlife

Une sécheresse menace des milliers d'éléphants au Zimbabwe, mais l'Etat l'ignore

Une sécheresse menace des milliers d'éléphants au Zimbabwe, mais l'Etat l'ignore

AFP

CAN-2017: les anciens Eléphants jugent les tenants du titre

CAN-2017: les anciens Eléphants jugent les tenants du titre