mis à jour le

Seydou Guèye candidat à la mairie de Dakar reconnaît au Pds le droit à la marche

Le Porte-parole de l'Alliance pour la République (Apr), Seydou Guèye ne semble pas s'opposer aux marches annoncées par le Parti démocratique sénégalais (Pds) pour protester contre l'incarcération de Karim Wade et la cherté de la vie. Il pose les conditions qui doivent accompagner la stratégie du Pds.
En déplacement ce dimanche à la Médina, il a semblé fixer des règles aux libéraux. « Ils sont dans leur rôle. Ils sont un parti d'opposition. Ils doivent avoir l'ambition de reconquérir le pouvoir et le faisant les membres du Pds sont dans leur rôle, mais encore faudrait-il qu'ils le fassent avec beaucoup de politesse et d'élégance », a lancé le Porte-parole de l'Apr.
Seydou Guèye qui a annoncé sa décision de briguer la mairie de la Médina veut également qu'Oumar Sarr, le coordonnateur du Pds et les autres libéraux marchent avec le respect de la tranquillité des Sénégalais. Le secrétaire général du gouvernement demande aussi aux héritiers de Wade de respecter les Lois du pays.

REWMI.COM/MSD

Dakar

AFP

Décollage réussi pour le nouvel aéroport de Dakar

Décollage réussi pour le nouvel aéroport de Dakar

AFP

Sénégal: l'Assemblée lève l'immunité parlementaire du maire de Dakar

Sénégal: l'Assemblée lève l'immunité parlementaire du maire de Dakar

AFP

Sénégal: protestations

Sénégal: protestations

PDS

Abdoulaye Wade

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Pourquoi son retour inquiète Macky Sall

Gorgui

Les vraies raisons de son retour

Les vraies raisons de son retour

group promo consulting

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"

Le Pds exige la libération sans condition de "tous les otages politiques"

droit

AFP

Rwanda: le droit

Rwanda: le droit

AFP

Zambie: droit dans ses bottes, le président justifie l'état d'urgence

Zambie: droit dans ses bottes, le président justifie l'état d'urgence

AFP

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés

Maroc: les projets de loi sur la langue berbère et le droit de grève adoptés