mis à jour le

Nigeria: Boko Haram revendique deux attaques

Le chef présumé du groupe islamiste Boko Haram a revendiqué deux récentes attaques dans le nord-est du Nigeria, dans une vidéo reçue lundi par l'AFP qui montre également des femmes et des enfants pris en otages.

"Nous sommes responsables de l'attaque de Bama (nord-est)", affirme Abubakar Shekau en référence à une opération spectaculaire menée par Boko Haram le 7 mai qui a fait 55 tués. Le groupe revendique également l'attaque du 16 avril contre la localité de Baga (nord-est, sur les rives du lac Tchad), suivie d'une violente répression par l'armée qui a fait au total 187 morts.

La vidéo montre Abubakar Shekau, considéré comme terroriste par les Etats-Unis, assis sur un tapis avec un fusil kalachnikov reposant contre son épaule droite.

Les militaires nigérians ont été accusés par des ONGs d'avoir causé un grand nombre de morts dans les violences de Baga, en mettant délibérément le feu à des milliers d'habitations qui ont été détruites.

"C'est vous, forces de sécurité, qui avaient pénétré le lendemain dans la ville, mettant le feu aux habitations et tuant les gens indistinctement", accuse encore le chef présumé de Boko Haram, un groupe extrémiste qui entend instaurer un Etat islamique dans le pays.

Les militaires ont déjà démenti avoir perpétré des abus, insistant que seuls 37 personnes avaient été tuées dans les violences de Baga, dont 30 présumés islamistes, alors que la Croix-Rouge a fait état de quelque 200 tués.

Au bout de sept minutes de cette vidéo qui en compte douze, l'écran se divise en deux, montrant à gauche le chef présumé de Boko Haram et sur la droite, un groupe de femmes et d'enfants.

Abubakar Shekau affirme que ce groupe est tenu en otage en riposte à la détention par les militaires nigérians de femmes et d'enfants de Boko Haram.

"Tant que nous n'aurons pas vu nos femmes et enfants, nous ne relâcherons jamais ces femmes et enfants" otages, menace le chef du groupe islamiste sur la vidéo.

L'insurrection islamiste a accusé à maintes reprises l'armée d'arrêter des membres de leurs familles.

Cette vidéo de Shekau est similaire à d'autres vidéos rendues publiques par le groupe, et son message a été également publié par courrier électronique, méthode précédemment utilisée par Boko Haram pour diffuser ses messages.

AFP

Ses derniers articles: Méditerranée: plus de 8.000 migrants secourus en 48H  Togo: douze mois de prison avec sursis pour deux étudiants  En RDC, de futures stars du foot 

haram

AFP

Nigeria: 8 soldats tchadiens tués dans des combats avec Boko Haram

Nigeria: 8 soldats tchadiens tués dans des combats avec Boko Haram

AFP

Nigeria: 4 personnes égorgées après l'arrestion d'un commandant de Boko Haram

Nigeria: 4 personnes égorgées après l'arrestion d'un commandant de Boko Haram

AFP

Nord-est du Nigeria: onze morts dans une attaque de Boko Haram

Nord-est du Nigeria: onze morts dans une attaque de Boko Haram

attaques

AFP

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

Mali: au moins 3 morts dans deux attaques distinctes

AFP

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

Nigeria: 3 morts dans des attaques dans un camp de déplacés

AFP

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes

Burkina: une école incendiée dans le Nord après des attaques jihadistes