mis à jour le

La mesure élargie au territoire national

Le Premier ministre annonce que les nouvelles mesures destinées aux jeunes promoteurs seront incluses dans la prochaine loi de finances. On ne peut plus compter sur le budget de l'Etat pour créer de l'emploi.» C'est l'aveu du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, fait devant les représentants de la société civile de Laghouat lors de sa visite de travail, samedi dernier, dans cette wilaya. Le gouvernement se résout ces derniers temps à reconnaître que le pays ne peut plus se permettre des plans sociaux dont le poids financier est de plus en plus lourd à porter par l'Etat. Constat d'autant plus sérieux que la machine économique ne démarre pas et que les perspectives sont incertaines en termes d'exportations d'hydrocarbures. Face à des intervenants qui lui demandent la réalisation d'entreprises dans la région pour créer des postes d'emploi, le Premier ministre rétorque : «Nous ne sommes plus dans le socialisme. Le budget de l'Etat ne permet pas de créer des usines partout. 45% de ce budget sont consacrés à la prise en charge des problèmes sociaux.» Il va encore plus loin en invitant les citoyens à ne plus compter sur les recettes des hydrocarbures. «Notre économie est structurellement faible. On ne peut pas contenir tous les cadres. Le gaz et le pétrole ne sont pas durables, c'est pourquoi nous essayons de rationaliser nos dépenses», lance-t-il. Selon lui, le salut du pays réside «dans la création de la richesse». «Pour cela, nous avons pris la décision de faciliter la tâche à certains jeunes promoteurs, dont les projets sont viables, afin de créer des postes d'emploi», explique-t-il. Dans ce sens, il annonce la généralisation, à travers toutes les wilayas, de l'opération d'octroi de crédits bancaires sans intérêt aux jeunes, une opération ayant concerné jusque-là les régions du Sud et des Hauts-Plateaux. «Le taux d'intérêt de 1% imposé aux crédits bancaires sera annulé de manière définitive pour tous les projets d'investissement réalisés par les jeunes à travers le pays», déclare-t-il. Parallèlement à cette mesure, M. Sellal annonce d'autres facilitations, en particulier celle relative à la prolongation de 6 à 10 ans de la durée d'exonération d'impôts (IRG, TAP et IBS) et de 3 à 10 ans de la durée d'exonération de l'impôt sur le foncier. «Ces mesures seront incluses dans la prochaine loi de finances», souligne-t-il. Dans ce contexte, le Premier ministre affirme que les modalités d'accompagnement des jeunes bénéficiaires des différents dispositifs de crédits pour la création de leurs propres micro-entreprises productives sont en cours d'examen. L'orateur insiste sur l'impératif soutien à l'Investissement dans les secteurs public et privé, la valorisation du partenariat algéro-étranger avec le maintien de la règle 51/49% au profit des entreprises nationales. Dans la foulée, il appelle à adhérer à la formation de la main-d'½uvre locale, notamment dans les domaines de l'agriculture et du bâtiment, de manière à contribuer à la réalisation des projets de développement. Reconnaissant l'existence d'entraves bureaucratiques qui se dressent face à la réalisation des projets de développement, le premier responsable du gouvernement réaffirme la détermination de l'Etat à lutter contre ce phénomène et contre toutes les pratiques négatives y afférentes.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

territoire

AFP

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

Libye: le gouvernement d'union nationale accuse Paris de "violation" du territoire

AFP

RDC: presque 80% du territoire

RDC: presque 80% du territoire

Benoit DOSSEH

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

Masters d’Istanbul : Serena Williams marque son territoire d’entrée

national

AFP

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

Afrique du Sud: démission du PDG du fournisseur national d'électricité

AFP

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

AFP

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?

Au Kenya, le rail sonnera-t-il le glas du parc national de Nairobi?