mis à jour le

Manifestation de harkis, Paris, 12 mai 2013 / AFP
Manifestation de harkis, Paris, 12 mai 2013 / AFP

Les harkis en demandent-ils trop?

Ils réclament l'instauration d'une journée pour l'abandon par la France de ses supplétifs, à la fin de la guerre d’Algérie.

Depuis la fin de la guerre d’Algérie et l’indépendance du pays, en 1962, la question de la reconnaissance des harkis est un problème qui revient souvent. Les familles de ces soldats engagés auprès de la France contre la rébellion indépendantiste n’ont de cesse de réclamer réparation.

C 'était encore le cas, ce dimanche 12 mai, comme le souligne le site Afrik.com, où près de 150 harkis ont manifesté dans les rues de Paris, afin de réclamer l'instauration d'une Journée  pour la reconnaissance de l’abandon par la France de ses supplétifs, à la fin de la guerre.

En effet, rappelle Afrik.com, lorsque l’Algérie accède à l’indépendance, les harkis «livrés à eux-mêmes, seront massacrés par leurs compatriotes qui les considéraient comme des traitres».

En gros, les manifestants du 12 mai à Paris, quelques anciens combattants et leurs familles, demandent que l’Etat reconnaisse sa responsabilité dans le massacre de près de 100.000 harkis. Une revendication que François Hollande avait promis de satisfaire pendant la campagne présidentielle de 2012 (et que les harkis attendent toujours), comme le rappelle le Comité national de liaison des harkis.

Pourtant, en 2005 une loi a été votée pour la marquer la reconnaissance de la France envers les harkis. Elle prévoyait des réparations financières et morales.

Quant à l'historien Benjamin Stora, cité par Afrik.com, il considère qu'il faudra se poser la question du rôle qu'ont joué les harkis:

«Ils ont choisi la France et ils ont perdu.»

Le terme harki désigne les soldats algériens qui ont combattu aux côtés de la France, pendant la guerre d’Algérie, mais aussi leurs descendants.

Lu sur Afrik.com

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le site de la commission électorale piraté au Ghana avant l'annonce des résultats  Les girafes, ces «gentils géants» menacés d'extinction  L'Angola nomme sa nouvelle autoroute Fidel-Castro, mauvaise idée 

harkis

Travail de mémoire

«C'est par le rap que j'ai connu le 17 octobre 1961»

«C'est par le rap que j'ai connu le 17 octobre 1961»

deuxième génération

La guerre d'Algérie racontée par ma mère

La guerre d'Algérie racontée par ma mère

Algérie

Sarkozy n’a rien concédé aux harkis

Sarkozy n’a rien concédé aux harkis

reconnaissance

AFP

Ouganda: la quête de reconnaissance de la communauté juive

Ouganda: la quête de reconnaissance de la communauté juive

AFP

Le nzango, jeu d'enfant congolais en quête de reconnaissance sportive

Le nzango, jeu d'enfant congolais en quête de reconnaissance sportive

AFP

Mali: "La Madine" opération de reconnaissance sous escorte française

Mali: "La Madine" opération de reconnaissance sous escorte française

guerre d'Algérie

Guerre d'Algérie

La France est toujours dans le déni de son très lourd passé colonial en Algérie

La France est toujours dans le déni de son très lourd passé colonial en Algérie

Souvenirs

Il était une fois les accords d'Evian

Il était une fois les accords d'Evian

À cynisme, cynisme et demie

On ne peut pas, on ne doit pas pleurer Aussaresses

On ne peut pas, on ne doit pas pleurer Aussaresses