mis à jour le

Visite de la première dame en banlieue : Les populations conspuent Mariama Sarr et Eva Marie Coll Seck

La colère est le sentiment le mieux partagé chez les agents de santé, après la visite de la première dame, accompagnée d'Eva Marie Cole Seck et de Mariama Sarr, la semaine dernière, à Sicap Mbao. Pour cause, les visiteurs n'ont pas été à la maternité locale, s'enquérir des doléances des sages-femmes et autres personnels. En effet, le souci politicien des discours, dans le cadre du démarrage de la campagne de lutte contre le Sida, n'est pas très digeste.


Pour Dr Kane, la ministre de la santé est déclarée persona non gratta à Sicap Mbao, ainsi que dans les autres localités de la banlieue, pour n'avoir cure des problèmes de son département, préférant les meetings politiques. Penchant qui, ne répondrait pas, selon Dr Kane, à la bonne gouvernance, encore moins au déroulement du programme «Yonu Yokuté». «Ne pas s'enquérir des doléances des agents et ne pas constater l'état de dégradation de certaines structures de santé signent le manque de considération à l'égard du personnel de santé. La banlieue devait être la priorité des autorités», renchérira une sage-femme. Cette visite des deux ministres, accompagnant la première dame, dans la banlieue, la semaine dernière, dans le cadre de la campagne de lutte contre le Sida, aura irritée les populations de Sicap Mbao, mais aussi, les agents de santé locaux, surtout les sages-femmes. «Il y a des structures de santé qui souffrent de manque de moyens de transports des malades. Et comme vous le savez, nos patients sont des populations vulnérables. L'accès aux soins est un calvaire pour nombre d'entre elles. Nous en sommes réduits à utiliser nos propres moyens, pour les assister», précisera Dr Dabo. Pourtant, préparant cette visite, les deux ministres et la première dame avaient affiché leur ferme volonté d'assister les populations, dans le domaine de la santé, notamment, de la lutte contre le Sida qui y fait des ravages. La responsable du département Planning familial à la maternité de Boune préconise un substantiel soutien gouvernemental aux structures de santé locales, en lieu et place des rassemblements propagandistes qui font gaspiller de l'argent pouvant servir à faire face à la demande sociale, réfectionner les ambulances et recruter des experts en santé.
Sada Mbodj
REWMI QUOTIDIEN

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

visite

AFP

Soudan du Sud: des membres de la société civile menacés après la visite de l'ONU

Soudan du Sud: des membres de la société civile menacés après la visite de l'ONU

AFP

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

Egypte: le chef de la diplomatie en Israël pour une rare visite

AFP

Hollande en visite express

Hollande en visite express

banlieue

Moussa Fall

Banlieue Dakaroise : Une révolte contre les inondations se profile

Banlieue Dakaroise : Une révolte contre les inondations se profile

satarbf

Accrochage armé entre terroristes et BAT dans la banlieue de Tunis

Accrochage armé entre terroristes et BAT dans la banlieue de Tunis

group promo consulting

Taux du chômage des jeunes en banlieue  L’inquiétude et les doléances vont crescendo

Taux du chômage des jeunes en banlieue L’inquiétude et les doléances vont crescendo

populations

AFP

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

AFP

Ebola: des "incompréhensions" toujours

Ebola: des "incompréhensions" toujours

AFP

Nigeria: face

Nigeria: face