mis à jour le

Guerre contre le terrorisme : LES JIHADISTES RATENT LEURS COUPS A GOSSI ET A MENAKA

Quatre jihadistes se sont  fait tuer vendredi à Gossi sans causer gros dommages à leur cible qui était le poste de sécurité de la ville. La vigilance des gardes qui tiennent le poste a permis d'éviter le pire.

Les paisibles habitants de Gossi se sont réveillés ce jour saint de vendredi, plus tôt que d'habitude. Il était environ 4 h 30 mn du matin quand des coups de feu et des détonations ont été entendus du côté de la route nationale 16 qui longe la localité. C'est là que se trouve le poste de sécurité de l'unité de la Garde nationale chargée de sécuriser la zone.

Pensant que l'heure très matinale était favorable à leur dessein criminel, quatre hommes marchant à pied, bien armés et munis de ceintures d'explosifs, et venant de la direction de l'est, ont attaqué le poste de sécurité. Mais l'effet de surprise sur lequel ils comptaient n'a pas eu lieu, car les sentinelles n'avaient pas baissé  la garde.

Sans hésiter, les jihadistes ont  ouvert le feu sur le poste de sécurité. Les hommes de la Garde ont énergiquement riposté. Les assaillants ont aussitôt actionné leurs ceintures bourrées d'explosifs. Ils ont été complètement déchiquetés. Dans le feu de l'action, un kamikaze s'est détaché du groupe, pour se diriger vers le camp de l'unité de la Garde situé à quelques centaines de mètres de là. Il a connu le même sort que ses compagnons. Les forces de sécurité déplorent deux blessés légers.

Toujours vendredi et au presqu'au même moment, à Ménaka, une attaque suicide visait un camp du contingent nigérien de la MISMA. Le kamikaze a été la seule victime, selon des sources militaires nigérienne et malienne jointes à Ménaka.

« Vers 5 heures, un kamikaze à bord d’une voiture a forcé l’entrée de notre camp militaire à Ménaka. Nous avons fait usage de nos armes, le kamikaze s’est fait exploser. Il est mort, mais nous n’avons pas de victimes dans nos rangs », a expliqué la source nigérienne, ajoutant que les soldats nigériens étaient « en état d’alerte ».

Une source militaire malienne a rapporté de son côté qu' »Aujourd’hui (vendredi, Ndlr) tôt, un kamikaze à la peau claire a réussi à rentrer dans le campement des troupes nigériennes à Ménaka. Le kamikaze au volant d’un véhicule s’est fait exploser et l’armée nigérienne a riposté ».

Dans un communiqué, le ministère nigérien de la Défense,  Mahamadou Karidjo a expliqué les circonstances de l'attentat. « Un véhicule de type Toyota pickup, bourré d'explosif a tenté de franchir à Ménaka une position militaire tenue par une compagnie du détachement nigérien appartenant à la Mission internationale de soutien au Mali (Misma). La vigilance des éléments de garde a permis d'arrêter cette action kamikaze dont l'objectif était de porter un coup sévère au contingent nigérien qui y est déployé.  Le véhicule a explosé à l'entrée du cantonnement militaire tuant son occupant », indique les autorités nigérienne avant de préciser : « aucune perte en vie humaine n'a été déplorée du côté des forces nigériennes ». Selon nos confrères de Radio France internationale, le MUJAO (Mouvement pour l'unicité du Jihad en Afrique de l'ouest)  a revendiqué les deux attentats.

Il convient de  rappeler que depuis fin mars, la ville de Ménaka est sous le contrôle du contingent nigérien de la MISMA.

M. GAKOU

Amap-Gourma-Rharous

avec A. DIARRA

guerre

AFP

La vie après la guerre des enfants-soldats du Soudan du Sud

La vie après la guerre des enfants-soldats du Soudan du Sud

AFP

RDC: l'ex-chef de guerre Bemba revient chercher sa place dans la course

RDC: l'ex-chef de guerre Bemba revient chercher sa place dans la course

AFP

Soudan du Sud: un pays ravagé par la guerre civile

Soudan du Sud: un pays ravagé par la guerre civile

terrorisme

AFP

Egypte: douze suspects de terrorisme tués dans le Sinaï

Egypte: douze suspects de terrorisme tués dans le Sinaï

AFP

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

Côte d'Ivoire: au Masa, les conteurs évoquent le terrorisme et l'immigration

AFP

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

jihadistes

AFP

Egypte: 52 jihadistes tués dans le Sinaï

Egypte: 52 jihadistes tués dans le Sinaï

AFP

Mali: un second tour au goût de revanche, 5 ans après l'intervention contre les jihadistes

Mali: un second tour au goût de revanche, 5 ans après l'intervention contre les jihadistes

AFP

Mali: 11 jihadistes et un soldat tués dans une "embuscade terroriste"

Mali: 11 jihadistes et un soldat tués dans une "embuscade terroriste"