mis à jour le

Mali-BAD : 30 MILLIARDS DE FCFA POUR LA RELANCE ECONOMIQUE

Ce fonds vise à contribuer de façon conséquente à la consolidation des efforts de paix et de cohésion sociale entrepris par les autorités dans le cadre de la transition en cours et favorisera la reconstruction du pays y compris le rétablissement des capacités de l'Etat

C'est désormais une réalité. Les partenaires techniques et financiers ont repris leur assistance à notre pays. Après la reprise de la coopération des partenaires bilatéraux, multilatéraux et les institutions financières internationales, la Banque africaine de développement vient de réaffirmer son soutien à notre pays à travers la mise à sa disposition d'un important fonds destiné au programme d'urgence d'appui à la relance économique de notre pays.

La signature de cet important accord de convention est intervenue vendredi entre le gouvernement à travers le ministère de l'Economie, des Finances et du Budget et la Banque africaine de développement. L'entente marquant le lancement de cet important fonds a été paraphée par le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, Tiéna Coulibaly et la représentant résident de la BAD, Hélène N'Garnim Ganga. C'était en présence du ministre délégué auprès du ministre de l'Economie, des Finances et du Budget, chargé du Budget, Marimpa Samoura et des représentants des partenaires techniques et financiers de notre pays.

Cette signature de convention intervient au lendemain de l'adoption par le Conseil d'administration de la BAD de la nouvelle stratégie d'appui à la gestion de la transition au Mali pour les années 2013-2014 qui a pour objectif de contribuer à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables et à jeter les fondations d'une solide reprise de l'économie en vue d'accompagner le processus de transition et de sortie de crise de notre pays. La signature de ces accords est donc la confirmation de l'engagement de la BAD à soutenir le gouvernement dans ses efforts de développement et de relance des activités économiques.

La représentante résidente de la BAD expliquera que ce nouvel appui pour la dotation du programme d'urgence d'appui à la reprise économique (PUARE) est une opération d'appui budgétaire général d'urgence qui a été conçue conjointement par les services de la BAD et des autorités maliennes. « Ce fonds vise à contribuer de façon conséquente à la consolidation des efforts de paix et de cohésion sociale entrepris par les autorités maliennes dans le cadre de la transition en cours et favorisera la reconstruction du pays y compris le rétablissement des capacités de l'Etat. Ce programme permettra aussi et surtout de soutenir les autorités à répondre aux besoins sociaux et économiques urgents nés des crises successives que le pays a connues. Ses bénéficiaires seront, de façon générale, les populations maliennes dans leur ensemble et en particulier les populations habitants dans le Nord du pays, celles qui ont été déplacées à cause du conflit. Il s'agit plus spécifiquement de personnes vivant dans la précarité en raison de l'absence de services publics de base dans les zones sinistrées et à l'engorgement des services publics dans les zones d'accueil », a développé Hélène N'Garnim Ganga. Elle a réitéré l'engagement de son institution à soutenir notre pays pour une sortie définitive de crise.

Cette opération vient en complément à l'aide humanitaire d'urgence de 500 millions de Fcfa que la BAD a mise à la disposition de notre pays en juillet 2012 pour aider les autorités à atténuer l'impact des crises sur les populations du Nord a t-elle rappelé.

Le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget indiquera que cet appui budgétaire de Banque africaine de développement est une réponse adéquate aux crises que traverse notre pays pour le financement du Plan d'actions d'urgences (PAPU) dont les objectifs sont, entres autres, le rétablissement du fonctionnement normal et le renforcement des capacités de l'administration publique, la restauration de l'accès aux services sociaux de base, en particulier les services de santé et de l'éducation et le soutien à la reprise de la croissance.

Ce programme d'urgence contribuera à la consolidation des efforts de paix et de cohésion sociale entrepris par les autorités dans le cadre de la Transition en cours a dit Tiéna Coulibaly. « Il favorisera la reconstruction du pays, y compris le rétablissement des capacités de l'Etat. Il permettra de promouvoir l'amélioration du cadre macroéconomique et budgétaire et de créer les conditions de la reprise économique. Le programme sera accompagné d'un projet d'appui institutionnel d'un montant de 10 millions d'unités de comptes dont l'objectif sera de contribuer à rétablir et renforcer les capacités de l'administration publique à fournir les services essentiels aux populations et aux opérateurs économiques », a développé le ministre de l'Economie, des Finances et du Budget. Tiéna Coulibaly a remercié l'institution financière africaine pour son accompagnement et son soutien à notre pays au plus fort de la crise. Il a réaffirmé l'engagement du gouvernement à travailler dans le rétablissement du fonctionnement normal de l'administration publique et la restauration des capacités de l'Etat à fournir des services sociaux de base, notamment la santé et l'éducation et l'appui à la création des conditions nécessaires à une reprise rapide de l'économie.

D. DJIRE

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

économique

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

AFP

La Zambie, pays durement touché par la crise économique

La Zambie, pays durement touché par la crise économique

AFP

L'Afrique du Sud, un géant du continent africain face

L'Afrique du Sud, un géant du continent africain face