mis à jour le

Compte-tenu de la situation de désordre à Tripoli ,anglais et américains réduisent leurs effectifs

Selon les informations de la Chaîne qatarie Al-Jazeera, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont tous deux déclaré avoir récemment évacué une partie de leur personnel diplomatique en Libye, en raison des tensions de plus en plus grandes dans ce pays.
Le vice-porte-parole par intérim du Département d’Etat américain Patrick Ventrell a déclaré que compte-tenu de la situation de désordre à Tripoli, causée par une série de manifestations contre le gouvernement, les Etats-Unis ont décidé d’évacuer une partie du personnel diplomatique travaillant à l’Ambassade américaine en Syrie. A présent, une partie du personnel diplomatique est en train d’évacuer la Libye. Mais l’ambassade reste ouverte et continuera de fonctionner comme d’habitude.

Auparavant, l’Ambassade britannique en Libye avait également déclaré évacuer une petite partie de son personnel diplomatique en Libye. Mais selon l’ambassadeur anglais en Libye, Michael Aron, l’ambassade anglaise en Libye fonctionne normalement.

Le mardi matin du 23 avril dernier ,un attentat à la voiture piégée a été perpétré contre l'ambassade de France à Tripoli en Libye.

Tripoli

AFP

Esclavage en Libye: Tripoli ouvre une enquête sur des actes "inhumains"

Esclavage en Libye: Tripoli ouvre une enquête sur des actes "inhumains"

AFP

Migrants: Tripoli demande l'aide italienne dans les eaux libyennes (Gentiloni)

Migrants: Tripoli demande l'aide italienne dans les eaux libyennes (Gentiloni)

AFP

Libye: 4 morts dans des combats

Libye: 4 morts dans des combats

Américains

AFP

Les élus américains s'inquiètent de la présence militaire en Afrique

Les élus américains s'inquiètent de la présence militaire en Afrique

AFP

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

Niger: d'autres soldats américains dans la zone au même moment

AFP

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné

Soldats américains tués au Niger: le ministre américain de la Défense questionné