mis à jour le

Commune de Ouagadougou : Le maire Marin Casimir Ilboudo officiellement installé dans ses fonctions

Le nouveau maire de la Commune de Ouagadougou, Marin Casimir Ilboudo, a été officiellement installé le 11 mai 2013, dans ses fonctions pour les cinq prochaines années. Le cérémonial fut celui des grands jours, avec la présence effective de nombreuses personnalités. A l'occasion, le maire sortant Simon Compaoré a été élevé « au rang de Maire Honoraire de la ville de Ouagadougou ».

Après la passation de charge intervenue le 12 mars dernier, place à l'installation officielle. C'est devant une immense foule que le maire Marin Casimir Ilboudo s'est fait porter l'écharpe aux couleurs nationales, puis a reçu le symbole des clefs de la Mairie de la Commune urbaine de Ouagadougou. En effet, il est maintenant investi des pleins pouvoirs de maire, le Haut-commissaire ayant lancé, « je vous déclare installer dans vos fonctions ».

Les axes prioritaires du programme de gouvernance du nouvel exécutif local

Le maire Casimir Ilboudo a appelé les Conseillers municipaux de la Commune de Ouagadougou à se consacrer, dans l'union, exclusivement aux tâches de développement. Il a aussi invité les populations à apporter leur concours au Conseil municipal, avant de décliner les « grands axes stratégiques de développement » de la commune dont il a désormais la destinée en main.

La consolidation de la gouvernance politique, économique et sociale à travers notamment le renforcement des compétences et des capacités des arrondissements est annoncée.

La gestion du foncier, l'aménagement urbain, la création de services urbains de base, la promotion de l'emploi des jeunes et des femmes, l'amélioration du transport et de la mobilité urbaine, la sécurité urbaine, sont autant d'axes ciblés par le conseil municipal entrant.

Ces axes déclinés auront, à en croire le maire, un contenu précis qui tienne compte, et des spécificités de chaque arrondissement et des ressources, financières notamment, disponibles.

Pour ce faire, Marin Ilboudo et son équipe entendent travailler non seulement à la mobilisation des ressources financières internes et externes, mais aussi au renforcement de la coopération décentralisée et internationale. Le sens de l'écoute est également annoncé pour être le crédo du conseil municipal dans cette ½uvre de développement de la Commune.

L'invite à une renaissance citoyenne

Le maire Marin Casimir Ilboudo a saisi l'occasion pour condamner la destruction d'infrastructures urbaines constatées ces dernières années lors des manifestations corporatistes.

Pour lui en effet, « s'il est tout à fait légitime et compréhensible de manifester son mécontentement voire sa frustration ou son indignation face à un acte révoltant, face à l'insatisfaction ou à la non résolution de préoccupations vécues par les uns et les autres, il est inacceptable sinon intolérable que la violence et les actes de vandalisme soient les voies de recours ». Et de lancer « disons ensemble, plus jamais ça ! »

Il est temps, dit-il, de bannir « tout esprit et tout acte d'incivisme et d'auto-justice », sinon les générations futures n'hériteront inexorablement que de « ruines et désolation ».

Maintenant que vous êtes installés, travaillez à mériter la confiance placée en vous

Avant d'être des commis du peuple, les conseillers municipaux ont d'abord été, note le ministre de l'Aménagement du territoire et de la décentralisation, Toussaint Abel Coulibaly, voulus par les plus hautes autorités administratives et politiques de notre pays.

Cette volonté au sommet de l'Etat, le ministre Coulibaly la situe dans le processus de concrétisation de la décentralisation. A ce titre, référence est faite au titre XI de l'actuelle Constitution, aux Textes d'orientation de la décentralisation (TOD) élaborés en 1993, au Code général des Collectivités territoriales adopté en 2004.

Et en cela, le ministre voit non seulement le sens de la planification mesurée du processus de décentralisation, mais aussi l'expression de la confiance que les plus hautes autorités du Burkina entendent placer aux élus locaux. Pour le ministre, il appartient à ces derniers de travailler à mériter cette confiance. Dans ce sens, ils auront, à tout le moins, l'accompagnement du département que dirige Toussaint Abel Coulibaly qui a, à l'occasion, annoncé quelques-unes de ses actions.

« Dans les jours à venir, nous tiendrons à Bobo-Dioulasso une rencontre avec l'ensemble des maires sur la conférence nationale de la décentralisation », annonce faite par le ministre Coulibaly. Et d'ajouter, « d'ici à la fin d'année, se tiendront les assises nationales sur la décentralisation ».

A l'issue de ces annonces, le maire Casimir Ilboudo a eu droit, après avoir embrassé son bain de foule, à des accolades de félicitations avec Toussaint Abel Coulibaly, Assimi Koanda, Secrétaire national du CDP, Arthur Kafando, François Compaoré rebaptisé Cheick Oumar Compaoré , Simon Compaoré, et bien d'autres personnalités du parti au pouvoir.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Ouagadougou

AFP

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

Burkina: l'ex-otage australienne est arrivée

AFP

Burkina: marche silencieuse en hommage aux victimes de l'attaque de Ouagadougou

Burkina: marche silencieuse en hommage aux victimes de l'attaque de Ouagadougou

AFP

Leila Alaoui, une photographe humaniste victime des jihadistes

Leila Alaoui, une photographe humaniste victime des jihadistes

maire

AFP

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

Afrique du Sud: le nouveau maire de Johannesburg veut tourner la page de l'ANC

AFP

Rwanda: un ancien maire condamné

Rwanda: un ancien maire condamné

AFP

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée

Maire de Palerme: "Nous vivons un génocide" en Méditerranée