mis à jour le

Nigeria: la femme et la fille d'un haut magistrat enlevées

L'épouse et la fille d'un juge de la Cour suprême nigériane, ainsi que leur chauffeur, ont été enlevés par des hommes armés sur une autoroute du sud du Nigeria, apparemment dans le but d'obtenir une rançon, a annoncé la police dimanche.

"Trois personnes ont été enlevées alors qu'elles étaient dans un véhicule sur l'autoroute Sagamu-Benin vendredi", a déclaré à l'AFP un responsable de la police de l'Etat d'Edo, sous couvert d'anonymat. Il s'agit de "la femme, la fille et le chauffeur du juge Bode Rhodes-Vivour de la Cour suprême".

L'épouse et la fille du juge étaient en route pour se rendre à un mariage dans la ville de Benin quand le rapt s'est produit, selon le responsable policier qui a précisé que les ravisseurs avaient pris la fuite à bord de la voiture de leurs otages.

"Nous sommes à la recherche des criminels en espérant retrouver les victimes indemnes", a-t-il dit. "Nous pensons qu'ils veulent rançonner la famille, mais ils ne l'ont pas encore contactée".

Un avocat de Lagos, Me Festus Keyamo, a appelé les ravisseurs à libérer les trois otages "sains et saufs", en faisant valoir que le juge Bode Rhodes-Vivour n'était pas la "cible" indiquée pour ce genre de kidnapping contre rançon. "Etant donné la nature de leur travail, les membres de la Cour suprême, et d'ailleurs tous les juges, mènent une vie spartiate, et ne versent pas dans l'ostentation ni l'acquisition primitive de richesses", a-t-il affirmé.

Les enlèvements contre rançon, fréquents dans la région pétrolifère du Delta du Niger (sud), se sont étendus dans d'autres régions du pays ces derniers mois, visant les responsables nigérians ou leur famille.

En décembre, la mère du ministre des Finances et ancienne directrice générale de la Banque mondiale Ngozi Okonjo-Iweala avait été enlevée à son domicile dans l'Etat du Delta (sud). Elle avait été relâchée quelques jours plus tard, après versement d'une rançon.

Début mai, un ancien ministre nigérian du Pétrole avait été enlevé par des hommes armés à Maiduguri (nord-est), fief du groupe islamiste Boko Haram, puis libéré trois jours plus tard.

AFP

Ses derniers articles: RD Congo: nouveaux affrontements entre forces de sécurité et une milice  Kinshasa: un journaliste relâché après six heures de détention  L'ancien avion A340 de Ben Ali vendu 

femme

AFP

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Plage

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

AFP

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image