SlateAfrique

mis à jour le

Athlétisme - Le Nigérian Obikwelu ne verra pas Daegu

Coup dur pour les épreuves de sprint des prochains championnats du monde d’athlétisme, qui se tiendront du 27 août au 4 septembre prochains à Daegu, en Corée du Sud. Après l'Américain Tyson Gay, le quotidien portugais A Bola annonçait mardi 2 août que c'était au tour du Nigérian (naturalisé portugais) Francis Obikwelu de se voir contraint de déclarer forfait pour le rendez-vous mondial.

Déjà diminué par une blessure au pied, le recordman d’Europe du 100 mètres (9 s 86) a aggravé son mal lors des championnats du Portugal, disputés le week-end dernier. Il doit donc renoncer au voyage en Asie. Mais l'athlète relativise et garde les prochaines olympiades en ligne de mire:

«Si je suis triste? Eh bien oui, un peu. Mais ce genre de choses arrive aux athlètes. Je suis plus résigné que triste. C’est la vie. Maintenant, j’ai besoin de me soigner. J’espère pouvoir commencer à préparer la saison indoor en septembre ou octobre. Mon objectif principal, c’est les Jeux de Londres en 2012.»

A 32 ans, Francis Obikwelu voit peut-être s’envoler sa dernière opportunité d’accrocher un podium mondial. En 1999, à Séville, il s’était distingué en terminant troisième de la finale du 200 mètres, derrière le «Pitbull» américain Maurice Greene et le Brésilien Claudinei da Silva.

Cette médaille de bronze avait fait de lui le 4e... et dernier sprinter du continent africain médaillé à l’échelle mondiale en individuel, après l’argent de son ex-compatriote Innocent Egbunike en 1987 sur 400 mètres, le bronze du Kényan Samson Kitur en 1993 toujours sur 400 mètres, et les victoires du Namibien Frankie Fredericks, titré à quatre reprises entre 1991 et 1997 sur 200 mètres.

Resté à Lisbonne après les championnats du monde juniors de 1994,  Obikwelu a pris la nationalité portugaise en 2001, s’estimant lâché par la Fédération nigériane d’athlétisme après une blessure. Mauvaise opération pour l'Afrique entière, qui a vu son ex-joyau rapporter au Portugal une médaille d’argent des Jeux d’Athènes en 2004 (devançant Greene cette fois).

Son changement de nationalité met un peu plus en exergue le déficit d’Africains dans les épreuves de sprint. Depuis 1999, aucun n’a pu se hisser sur l’une des trois premières marches. Et le fossé avec les spécialistes américains, canadiens et jamaïcains semble bien grand…

L’absence de Francis Obikwelu ne devrait pas perturber l’hégémonie du roi Usain Bolt sur 100 et 200 mètres. Mais derrière, des places sont à prendre, notamment pour la star tricolore Christophe Lemaître. Le «premier blanc sous les 10 secondes au 100 mètres» a encore amélioré son record de France en juillet (9 s 92) et se rapproche doucement de la meilleure marque européenne de… Francis Obikwelu.

Lu sur A Bola