mis à jour le

Famille et amis exigent la lumière sur la mort d'Omar Blondin Diop

La famille d'Omar Blondin Diop, activiste de gauche mort en détention il y a 40 ans, le 11 mai 1973, a "exigé" samedi que la lumière soit faite sur les circonstances de cet événement, estimant que les récentes déclarations d'un protagoniste constituent "un fait nouveau".

"La famille, les amis, le pays, les martyrs exigent la lumière parce que notre père exigeait la lumière. Il y a un fait nouveau", a notamment dit Dialo Diop, frère du défunt, faisant référence à l'entretien que l'ancien adjoint au gardien de la prison de Gorée - où est mort Omar Blondin Diop - a accordé au journal privé Le Quotidien.

Dialo Diop a exprimé cette exigence lors de la cérémonie de dévoilement de la place commémorative de la mort, à l'âge de 26 ans, d'Omar Blondin Diop, jeune opposant à la politique "pro-occidentale'' et "antipopulaire" du pouvoir de Léopold Sédar Senghor, et porteur d'un idéal révolutionnaire, d'idées d'égalité entre tous.

Néré Brahim Faye, policier à la retraite, explique dans Le Quotidien qu'Omar Blondin Diop s'est "suicidé", réfutant la thèse des membres de la famille, de ses amis et compagnons selon laquelle l'opposant a été assassiné en raison de ses postions politiques. M. Faye s'est en même temps dit favorable à la réouverture du dossier.

"Ce n'est pas une demande, c'est une exigence. Que tous les éléments de preuve disponibles ça et là soient portés à la connaissance des autorités et que les conclusions de l'enquête soient rendues publiques pour que nul n'en ignore", a dit avec vigueur Dialo Diop, approuvé par des applaudissements de l'assistance.

Il a ajouté : "Le mensonge d'Etat ne peut plus perdurer sous réserve des conclusions de l'enquête que, formellement, nous demandons sur la base de faits avérés. Nous ferons tout ce qui est humainement possible pour qu'il en soit ainsi".

La plaque commémorative de la mort d'Omar Blondin Diop, dévoilée samedi en fin de matin, se trouve dans la cellule n°8 de l'ancienne prison où il était détenu. Le visiteur peut y lire la mention suivante : "Omar Blondin Diop. Né le 18 septembre 1946 à Niamey. Mort en détention dans cette cellule dans la nuit du 10 au 11 mai 1973".

Pour Dialo Diop, cette ancienne prison - aujourd'hui musée historique -, précédemment fort d'esclavage, est "un lieu de mémoire", dans laquelle il a choisi "la salle des résistants" pour poser la plaque. Sur celle-ci, une photo d'Omar Blondin Diop plongé dans la lecture d'un livre.

La manifestation s'est déroulée en présence d'une foule d'amis, de compagnons d'Omar Blondin Diop, en présence de représentants du maire de la commune d'arrondissement de Gorée. Elle s'est déroulée au lendemain d'un forum de témoignages organisé à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Représentant le ministre de l'Enseignement supérieur, le directeur du Patrimoine culturel, Hamady Bocoum, a plaidé pour "une lecture prospective" des actes qui ont été posés samedi matin, en travaillant à "réarmer moralement, intellectuellement la jeunesse".

Diop est mort dans sa cellule, à la prison centrale de Gorée où il avait été interné, depuis sa condamnation, à trois ans de réclusion, pour "atteinte à la sûreté de l'Etat'', par un Tribunal spécial, le 23 mars 1972.

Le journal Le Soleil relayait la version officielle du suicide, alors qu'une partie de l'opinion nationale et internationale penchait plutôt pour la thèse de l'assassinat d'un jeune homme engagé dans le combat pour la libération de l'Afrique.

Aps

famille

AFP

La famille de l'otage française au Mali reçue au ministère des Affaires étrangères

La famille de l'otage française au Mali reçue au ministère des Affaires étrangères

AFP

Afrique du Sud: les Gupta, la famille qui murmure

Afrique du Sud: les Gupta, la famille qui murmure

AFP

Tunisie: cinq ans après, la famille d'un opposant tué veut "la vérité"

Tunisie: cinq ans après, la famille d'un opposant tué veut "la vérité"

amis

AFP

Le dernier carré des amis africains de la Corée du Nord

Le dernier carré des amis africains de la Corée du Nord

AFP

Trump salue le "potentiel" de l'Afrique où ses amis vont pour "devenir riches"

Trump salue le "potentiel" de l'Afrique où ses amis vont pour "devenir riches"

AFP

Roger Hanin applaudi une dernière fois par ses amis

Roger Hanin applaudi une dernière fois par ses amis

lumière

AFP

Les droits des Soudanaises mis en lumière après une peine de mort contestée

Les droits des Soudanaises mis en lumière après une peine de mort contestée

AFP

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

Somalie: l'attentat de Mogadiscio met en lumière la fragilité du gouvernement

AFP

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière