mis à jour le

Le centre-ville dakarois libéré de ses ambulants

Des agents de la ville de Dakar ont reconduit samedi une opération dite de "désengorgement" à travers le centre-ville dakarois, quelques jours après la fin d'un ultimatum des autorités municipales invitant tabliers et autres occupants de la rue à dégager les principales artères de la capitale, avant le 30 avril, a constaté l'APS.

Des volontaires de la municipalité de la capitale, encadrés des éléments de la police, ont conduit cette opération dès les premières heures de la matinée, en présence du maire de Dakar Khalifa Sall et du préfet de Dakar, Ibrahima Sakho.

Kiosques, tables de fortune et d'autres objets encombrants avec lesquels des commerçants et vendeurs à la sauvette squattaient la rue ont été récupérés et chargés dans des camions affrétés pour une destination non précisée.

Le maire de Dakar, Khalifa Sall, avait averti que les tabliers qui squattent les rues de Dakar vont être déguerpis au plus tard le 30 avril prochain. Selon lui, des sites de recasement leur ont été trouvés.

''Aujourd'hui, nous avons besoin de recouvrer la voie publique. De ce point de vue, nous sommes obligés de les faire partir. Ils vont quitter d'ici le 30 avril. Il y a plusieurs sites de recasement. Nous n'avons aucun intérêt à ce que les tabliers et les ambulants sortent de Dakar, car ce sont acteurs économiques, mais c'est l'implantation et l'occupation de la voie publique qui est irrégulière. C'est à ce problème qu'il faut trouver une solution'', avait déclaré Khalifa Sall.

Des sites ont été trouvés entre les rues Félix Eboué et Petersen, mais aussi derrière le stade de Léopold Sédar Senghor, et tout le reste de l'espace Kermel, avait-il assuré, non sans préciser que les actions prévues dans ce cadre seront mises en ½uvre en concertation avec l'Agence nationale d'appui aux marchands ambulants (ANAMA).

Aps

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye