mis à jour le

PRINCIPE DE TRANSPARENCE BUDGETAIRE : Le GERAD prône pour le dépassement en 2012

Les décideurs publics doivent respecter les principes transparences budgétaires, dans leur gestion, a déclaré, hier, M. Malé Mbow, Président du Groupe d'Etudes, de Recherches et d'Actions pour le Développement (Gerad), lors du lancement de la campagne pour la promotion des principes au Sénégal.


Le principe de transparence budgétaire est un avantage pour le développement d'un pays. Il donne accès à une légitimité des gouvernements devant les citoyens, parce qu'il ouvre un espace sur lequel les citoyens peuvent agir dans les décisions gouvernementales. Cependant, le respect du budget, dans son élaboration et son exécution, est d'une grande importance. «Si l'on ne le respecte pas, on risque de fausser les bases du développement de notre pays», soutient M. Mbow, Président de Gerad qui compte, dans son plan d'action et de plaidoyer, renforcer la capacité des agents techniques des ministères, des collectivités locales, des journalistes, entre autres, pour qu'ils respectent strictement les principes de promotion de la transparence budgétaire.
Selon, M. Mbow, le Sénégal n'a pas fait de progrès dans la transparence budgétaire, entre 2008 et 2010 et ce n'est que lorsque le Gerad a pris en compte cette initiative sur le budget ouvert en 2012 qu'il y a eu une progression de la note du sénégal qui est passée de 3 à 10/100.
Par ailleurs, selon M. Mbow, le document du budget national doit être accessible pour tous. «Ce document qui comporte des milliers de pages, doit être résumé et traduit en langue nationale, pour permettre la participation des citoyens au processus d'élaboration, d'adoption et d'exécution», soutiendra-t-il, tout en précisant que, dès la première année de campagne, ils mettront l'accent sur la disponibilité du document auprès des citoyens et à temps.
Fara MENDY
REWMI QUOTIDIEN

transparence

AFP

Zimbabwe: l'opposition compte sur les observateurs africains pour veiller

Zimbabwe: l'opposition compte sur les observateurs africains pour veiller

AFP

Les pays en développement réclament plus de transparence sur les marchés agricoles

Les pays en développement réclament plus de transparence sur les marchés agricoles

AFP

Génocide rwandais: des ONG demandent la transparence

Génocide rwandais: des ONG demandent la transparence

2012

AFP

Le Mali depuis 2012

Le Mali depuis 2012

AFP

Foot - Egypte: du public en championnat pour la première fois depuis 2012

Foot - Egypte: du public en championnat pour la première fois depuis 2012

AFP

Tunisie: auditions publiques sur la répression de manifestations en 2012

Tunisie: auditions publiques sur la répression de manifestations en 2012