mis à jour le

Un cadre du Mujao revendique les attentats dans le nord du Mali

Des jihadistes présumés ont perpétré deux attentats suicide le 10 mai à Ménaka et Gossi, deux localités du nord du Mali. À Gossi, trois kamikazes sont morts sur le coup, un quatrième est décédé des suites de ses blessures, et deux militaires maliens ont été blessés. Dans la ville de Ménaka, l’autre attaque a visé un camp de l’armée nigérienne. Seul le kamikaze a perdu la vie. Les attentats ont été revendiqués par un cadre du Mujao, le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest. Depuis un mois environ, la situation sécuritaire s’est dégradée dans la région.

 

 

Depuis quelques mois, on n'entendait plus parler de lui. Et là, il donne de la voix. L’homme en question est Alioune Touré, ex-patron de la police islamique de Gao. Dans la nuit de ce vendredi à samedi 11 mai, il a revendiqué au nom du Mujao l'attentat-suicide de Ménaka au nord et celui de Gossi, localité située au sud de Gao. « Les moudjahidines ont frappé et ils vont frapper encore l'ennemi », martèle au téléphone celui qui fut la terreur pour les habitants de Gao.

 

 

Pour Alioune Touré, les jihadistes sont loin d'être vaincus et se réorganisent. Au nom du Mujao, de Aqmi et d'un autre groupe islamique du nom de Ansar Dine, il demande le départ des troupes étrangères du territoire malien, le début de négociations « entre frères musulmans de la région ». L'homme, qui appelait, parlait d'un téléphone portable qui affichait un numéro d'appel malien. Il insiste pour dire que « seule une solution pacifique peut régler les problèmes du nord du Mali ».

 

 

Depuis quelques temps, les jihadistes changent de tactique. Ils se rendent compte qu'à cause de la sécurité renforcée dans les principales villes du nord du Mali, ils peuvent y commettre difficilement des attentats, alors ils envoient de plus en plus de kamikazes dans les villes secondaires.

 

 

Situation dégradée

C’est au moment de la relève du contingent français, il y a environ un mois que la situation s’est dégradée. D’après le nouveau préfet, arrivé lui-même à peu près à cette époque, des groupes armés seraient descendus du nord jusqu’à une cinquantaine de kilomètres de Ménaka. Ils pilleraient notamment les convois en provenance d’Algérie, qui approvisionnent en grande partie la ville.

 

 

La situation s’est également dégradée sur l’axe Ménaka-Ansongo-Gao, où plusieurs véhicules ont sauté sur des mines artisanales, la plupart du temps sans faire de victimes, sauf une fois, où deux militaires maliens ont été tués. Depuis quelques jours, l’armée malienne a donc renforcé ses effectifs à Ménaka. De source militaire nigérienne, on parle d’élargissement du périmètre des patrouilles. Après la tentative d’attentat kamikaze, la surveillance aérienne devrait également être renforcée.

 

 

Récemment, le préfet a interdit la circulation des deux roues entrant, ou sortant de la ville, car les voleurs se déplacent souvent à moto. Il y a deux jours, des commerçants ont ainsi été dépouillés par des hommes armés circulant à deux roues.

 

 

Le préfet envisage également de réserver les pick-up aux militaires. Dans ces conditions la reprise de l’activité économique est encore très fragile. L’administration, elle, s’installe doucement. Le budget communal est en cours d’examen.

 

RFI

Mujao

AFP

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

L'Américain enlevé au Niger "probablement" aux mains du groupe jihadiste Mujao

Otages français

Il est officiellement le dernier otage français au monde

Il est officiellement le dernier otage français au monde

Otages au Mali

Qui était Gilberto Rodrigues Leal?

Qui était Gilberto Rodrigues Leal?

attentats

AFP

Somalie: les attentats les plus meurtriers

Somalie: les attentats les plus meurtriers

AFP

Somalie: les attentats les plus meurtriers depuis 2010

Somalie: les attentats les plus meurtriers depuis 2010

AFP

Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

Nigeria: au moins 15 morts dans des attentats suicides

Mali

AFP

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

Trois Casques bleus et un soldat malien tués dans le nord-est du Mali

AFP

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

Des jihadistes revendiquent une attaque ayant tué deux soldats au Mali

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an

L'état d'urgence au Mali prorogé d'un an