mis à jour le

Le 8 Mai 1945 piétiné à Sétif

Une commémoration préparée durant des semaines pour à la fin être banalisée sous le bruit des pneus et des savates, au grand dam des Sétifiens et de beaucoup d'autres citoyens. Des responsables «éclairés» de Sétif n'ont rien trouvé de mieux que de «clouer» sur la chaussée d'une grande partie de l'artère principale de la ville, des plaques portant la mention «08-05-1945». Ces inscriptions ont été piétinées des jours durant par les piétons et les automobilistes. Ces derniers ont emprunté le boulevard, où des milliers de braves avaient écrit, un certain mardi 8 Mai 1945, l'une des plus belles pages de l'histoire contemporaine de l'Algérie. La trouvaille des «éminences grises» de Sétif a irrité les citoyens, qui, non seulement montent au créneau, mais exigent des excuses officielles et une commission d'enquête devant sanctionner les responsables d'un tel acte, qui fait l'objet de moult commentaires du côté de la capitale des Hauts-Plateaux, où rien ne va. «Ces plaques ont été enlevées hier matin (vendredi 10 mai 1945), ce qui est une offense aux milliers de martyrs. Ce geste maladroit et irréfléchi prouve clairement  que ces responsables ne sont pas à leur place. Cela dénote clairement que la préparation d'un aussi important événement qu'est le 68e anniversaire des massacres du 8 Mai 1945 a été le moins qu'on puisse dire bâclée. Cette action prouve une fois de plus qu'une aussi grande wilaya sombre. Les plus hautes instances du pays sont interpellées pour mettre un terme à ces pratiques et à la décrépitude de Sétif. Nous sommes impatients et curieux de connaître la position de la famille révolutionnaire et les membres de la Fondation du 8 Mai 1945 qui se disent gardiens de la mémoire de la Révolution», diront de nombreux citoyens qui se sont rapprochés de nos bureaux. Afin de connaître la position de la Fondation du 8 Mai 1945, nous avons tenté, en vain,  de  joindre  son président, interpellé plus que jamais. Tout comme le ministre des Moudjahidine, Cherif Abbès, attendu aujourd'hui à Sétif, où la majorité silencieuse est plus qu'indignée...

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Sétif

AFP

Massacre de Sétif en Algérie: premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Massacre de Sétif en Algérie: premier hommage d'un ministre français 70 ans après

AFP

Algérie: un membre du gouvernement français  au 70e anniversaire du massacre de Sétif

Algérie: un membre du gouvernement français au 70e anniversaire du massacre de Sétif

AFP

Ligue de champions d'Afrique: deuxième sacre pour Sétif

Ligue de champions d'Afrique: deuxième sacre pour Sétif