mis à jour le

Mali/élections: le gouvernement va débloquer plus 8,5 milliards de francs CFA pour la carte NINA

Dans le cadre de l’organisation des élections en vue, le gouvernement malien va débloquer plus 8,5 milliards de francs CFA pour la carte NINA (Numéro d’Identification Nationale), selon un communiqué officiel publié vendredi.

 

 

Le conseil des ministres extraordinaire tenue ce vendredi a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture de cartes NINA au gouvernement malien.

 

 

Selon le communiqué, l’utilisation du fichier biométrique issu des données du recensement administratif à vocation d’état civil (RAVEC) qui a été retenue pour les élections de 2013, « nécessite la réalisation d’une carte d’identification pour chaque électeur dénommée carte NINA ».

 

 

Le présent marché conclu dans ce cadre, porte sur la fourniture de cartes NINA au ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de l’Aménagement du territoire.

 

 

Ce marché « est attribué, après appel d’offres, à la Société Safran Morpho, pour un montant de 8 milliards 514 millions de francs CFA environ et un délai d’exécution de 30 jours », indique le texte qui précise que le financement est assuré par le budget national.

 

rench.news.cn   2013-05-11 11:14:11

gouvernement

AFP

Soudan: nouveau Premier ministre après le limogeage du gouvernement

Soudan: nouveau Premier ministre après le limogeage du gouvernement

AFP

Au Zimbabwe, un nouveau gouvernement pour relancer l'économie

Au Zimbabwe, un nouveau gouvernement pour relancer l'économie

AFP

Comores: le président nomme un nouveau gouvernement

Comores: le président nomme un nouveau gouvernement

carte

AFP

Egypte: plébiscité, Sissi a carte blanche pour au moins quatre ans

Egypte: plébiscité, Sissi a carte blanche pour au moins quatre ans

AFP

Kenya: pas de carte d'électeur, pas de sexe, propose une députée

Kenya: pas de carte d'électeur, pas de sexe, propose une députée

AFP

La France veut jouer sa carte de "hub" vers l'Afrique

La France veut jouer sa carte de "hub" vers l'Afrique