mis à jour le

Arrondissement N° 1 de Ouagadougou : Le maire Edgard Antoine Compaoré installé dans ses fonctions

Le maire de l'arrondissement N°1 de la Commune de Ouagadougou a été installé dans ses nouvelles fonctions ce 10 mai 2013 au cours d'une cérémonie qui a mobilisé nombre de décideurs au sein du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). L'occasion a été celle pour Edgard Antoine Compaoré de présenter les membres du Conseil de son arrondissement.

Cette cérémonie d'installation officielle, le maire Edgard Compaoré dit y voir « le signe d'une vitalité de la démocratie locale dans notre pays ». Encore faut-il faire vivifier cette démocratie locale dans la pratique.

En attendant, pris aux mots, le maire semble mesurer la teneur de sa mission. En effet, dira-t-il, « la gestion communale est une gestion de proximité par excellence ». Pour ce faire, le maire Edgard Compaoré annonce : « je ne ménagerai aucun effort pour une prompte et judicieuse exécution des délibérations et autres décisions » du Conseil qu'il préside.

C'est un Conseil d'arrondissement qui ½uvrera « avec rigueur, courage et intégrité », à en croire le maire Compaoré qui précise, « nous resterons à l'écoute permanente des populations ».

De ces populations, il est attendu un concours actif à l'½uvre de construction de l'arrondissement. « Je réitère ma disponibilité à accueillir toute initiative de bonnes volontés qui s'intéressent au développement de l'arrondissement N°1 car notre arrondissement sera ce qu'ensemble nous voudrions qu'il soit », c'est en ces termes que le commis, d'abord du CDP, et ensuite des populations, a lancé en faveur de la mobilisation au profit de son arrondissement.

Cette cérémonie a également été l'occasion pour le nouveau maire d'exprimer sa reconnaissance aux mentors de son parti, en l'occurrence Assimi Kouanda, Arthur Kafando, François Comparé, et de présenter les membres du Conseil dont qu'il dirige désormais.

L'arrondissement N°1 en bref

Suite au redécoupage de la Commune de Ouagadougou en 12 arrondissements, l'ex-arrondissement de Baskuy a été scindé en deux arrondissement que sont les arrondissements N°1 et N°2. Et c'est le N°1 couvrant une superficie de 20,979 Km² avec une population d'environ 113 315 habitants qui a désormais, et ce pour les cinq prochaines années, sa destinée aux mains du maire Edgard Compaoré.

C'est donc le maire des « quartiers Bilbalgho, Kamsonghin, Koulouba, Samandin, Gounghin Sud, des quartiers saints, de la Cité An II et d'une partie du quartier Cissin » qui vient d'être installé.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Ouagadougou

AFP

Coronavirus au Burkina : le grand marché de Ouagadougou rouvre

Coronavirus au Burkina : le grand marché de Ouagadougou rouvre

AFP

Ouagadougou accueille un sommet ouest-africain pour contrer la propagation du jihadisme

Ouagadougou accueille un sommet ouest-africain pour contrer la propagation du jihadisme

AFP

Lutte contre le terrorisme: sommet de la Cédéao le 14 septembre

Lutte contre le terrorisme: sommet de la Cédéao le 14 septembre

maire

AFP

La Belgique doit "s'excuser" pour son passé colonial juge le premier maire noir du pays

La Belgique doit "s'excuser" pour son passé colonial juge le premier maire noir du pays

AFP

Burundi: le maire de Bujumbura restreint les heures d’accès aux bistrots

Burundi: le maire de Bujumbura restreint les heures d’accès aux bistrots

AFP

Afrique du Sud: le maire de Johannesburg démissionne et claque la porte de son parti

Afrique du Sud: le maire de Johannesburg démissionne et claque la porte de son parti

Compaoré

AFP

Zéphirin Diabré, de l'ancien régime Compaoré aux promesses de "vrai changement"

Zéphirin Diabré, de l'ancien régime Compaoré aux promesses de "vrai changement"

AFP

La France autorise l'extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

La France autorise l'extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso

AFP

Le Burkina Faso demande

Le Burkina Faso demande