mis à jour le

François Hollande veut des élections d'ici fin juillet au Mali

PARIS (Reuters) - François Hollande et son homologue nigérien Mahamadou Issoufou se sont prononcés vendredi pour la tenue d'élections, d'ici fin juillet, "sur tout le territoire" malien. La France et le Niger participent à l'intervention armée lancée en janvier dernier pour chasser les rebelles islamistes qui occupaient alors le nord du Mali. "Ces élections doivent avoir lieu. Pour le peuple malien lui-même, pour l'exemple que nous devons donner à toute l'Afrique, et pour la légitimité qui doit être celle de l'autorité malienne (... ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

François

AFP

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

Journaliste tué au Burkina: François Compaoré laissé libre en France avant l'examen de son extradition

AFP

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo

Burkina: mandat d’arrêt international contre François Compaoré dans l'affaire Zongo

AFP

Le pape François appelle à la paix au Congo

Le pape François appelle à la paix au Congo

Hollande

AFP

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

La présence militaire française au Mali: "ce sera long" prévient Hollande

AFP

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

A Bamako, les adieux réciproques de Hollande et de l'Afrique

AFP

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

Hollande et l'Afrique: des guerres et la fin d'une certaine Françafrique

élections

AFP

Des élections pour sortir de la crise? Les Libyens désabusés

Des élections pour sortir de la crise? Les Libyens désabusés

AFP

Guinée: premiers résultats très partiels des élections locales

Guinée: premiers résultats très partiels des élections locales

AFP

Libye: encore des conditions

Libye: encore des conditions