mis à jour le

Sambi Touré, président de la Commission d’organisation de la journée du 3 mai, Journée internationale de la liberté de la presse : « Il y a un besoin et une nécessité de convenir de la place et du rôle de la presse malienne dans le processus de reconstruc

La presse malienne, dans un mouvement unitaire, a voulu commémorer cette année, le 3 mai, 20ème Journée internationale de la liberté de la presse. Nous avons voulu par cet élan d'unité confraternelle et de convergence fraternelle, montrer que notre pays, singulièrement dans sa posture actuelle, a besoin de tous ses fils pour se remettre, mais aussi et surtout a besoin de synergie, de dialogue, de communion et de convivialité pour panser les blessures, afin de recoudre les flétrissures et les déchirures ; pour apaiser les passions, rebâtir la paix et réconcilier ses enfants de Kidira à Tamanrasset, d'Aguelhok à Zégoua.

 

 

Dans notre pays qui vit la double crise (institutionnelle et sécuritaire), les journalistes ont subi des abus, harcèlements, violences morales et physiques, tortures et passages à tabac. Mais, «comment parler sans crainte» dans un pays en guerre, hier seulement sous domination de groupes fanatiques, obscurantistes et terroristes au Nord et des factions putschistes et politiciennes au Sud ? Pour le journaliste malien, l'équation reste entière : comment aujourd'hui exercer son office à l'aune de la réalité sécuritaire du contexte, du défi et des enjeux nationaux ? Quel rôle entend-t-il jouer ? Quelle mission devrait être la sienne pour un Mali Un et Indivisible ?

 

 

En effet, au-delà de l'impératif sécuritaire, les changements intervenus et en cours dans notre pays doivent guider la réflexion et le partage. Il y a un besoin et une nécessité de convenir de la place et du rôle de la presse malienne dans le processus de reconstruction, notamment dans celui du dialogue, de la réconciliation et des élections à venir.

 

 

Maux: Bourse des étudiants : l'Université  face aux travers de l'Aeem

Pour se procurer sa brousse ou trousseau dans les différentes facultés, il faut «casquer» pour les éléments de l'Association des élèves et étudiants du Mali (Aeem) sensée défendre les intérêts du monde scolaire. Le phénomène a pris de l'ampleur ces derniers temps, avec son lot de violences verbales et physiques et malheur à l'étudiant qui s'oppose à son application. Pire, la bancarisation de la brousse n'a rien changé à la pratique, la règle est encouragée par certains fonctionnaires de l'Etat qui sont en complicité avec l'Aeem. Sinon, comment est-ce que, pour retirer sa brousse ou son trousseau, un étudiant est obligé de payer 2000 ou 3000 FCfa, en toute illégalité ? En tous cas, au rythme où va la pratique, la cohésion au sein du monde estudiantin prend un sérieux coup. La bourse et le trousseau sont devenus un sujet de discorde à l'Université, au grand dam du ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui brille par son absence notoire.

président

AFP

Liberia: le président Weah veut faire la différence

Liberia: le président Weah veut faire la différence

AFP

Burundi: le président Nkurunziza se met hors-jeu pour 2020

Burundi: le président Nkurunziza se met hors-jeu pour 2020

AFP

Burundi: Pierre Nkurunziza, président par volonté divine

Burundi: Pierre Nkurunziza, président par volonté divine

commission

AFP

Kenya: l'interdiction de Rafiki est "ridicule", affirme la Commission kényane du Film

Kenya: l'interdiction de Rafiki est "ridicule", affirme la Commission kényane du Film

AFP

Crise

Crise

AFP

Libye: 12 morts dans un attentat de l'EI contre la commission électorale

Libye: 12 morts dans un attentat de l'EI contre la commission électorale

liberté

AFP

Zambie: le chanteur Pilato en liberté sous caution

Zambie: le chanteur Pilato en liberté sous caution

AFP

Guinée équatoriale: mise en liberté requise pour le caricaturiste emprisonné depuis 5 mois

Guinée équatoriale: mise en liberté requise pour le caricaturiste emprisonné depuis 5 mois

AFP

RDC: l'UE dénonce une "atteinte grave"

RDC: l'UE dénonce une "atteinte grave"