mis à jour le

Secteur minier: Amplats veut supprimer 6.000 emplois en Afrique du Sud

Le numéro un mondial du platine, Amplats, a annoncé vendredi qu'il allait supprimer 6.000 emplois en Afrique du Sud, ce qui risque de susciter une résurgence des conflits sociaux dans le secteur minier. 

Anglo American Platinum (Amplats) a indiqué que ces suppressions d'emplois affecteraient essentiellement les mines proches de Rustenburg, ville située à 120 km au nord-ouest de Johannesburg, épicentre d'une violente vague de grèves sauvages dans les mines en 2012.

AFP

Ses derniers articles: Angola: le fils de l'ex-président dénonce un procès politique  Abiy Ahmed, accueilli en héros  Le Niger et les pays sahéliens ébranlés par l'attaque jihadiste d'Inates 

secteur

AFP

Centre du Mali: renforcement de la présence militaire dans le secteur de l'attaque

Centre du Mali: renforcement de la présence militaire dans le secteur de l'attaque

AFP

Au Soudan, les salariés du secteur dénoncent la faillite économique du régime Béchir

Au Soudan, les salariés du secteur dénoncent la faillite économique du régime Béchir

AFP

L'Afrique du Sud face au déclin constant du secteur minier

L'Afrique du Sud face au déclin constant du secteur minier

Amplats

AFP

Amplats va vendre des mines de platine sud-africaines

Amplats va vendre des mines de platine sud-africaines

AFP

Afrique du Sud: le groupe de platine Amplats réduit sa perte nette en 2013

Afrique du Sud: le groupe de platine Amplats réduit sa perte nette en 2013

Actualités

Afrique du Sud: Amplats prévoit de supprimer 7.000 emplois

Afrique du Sud: Amplats prévoit de supprimer 7.000 emplois

emplois

AFP

Afrique du Sud: le président promet intégrité et emplois avant les élections du 8 mai

Afrique du Sud: le président promet intégrité et emplois avant les élections du 8 mai

AFP

Le Zimbabwe va réduire le nombre de ses emplois publics

Le Zimbabwe va réduire le nombre de ses emplois publics

AFP

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois

Ghana: le président Mahama promet une forte croissance et des emplois