mis à jour le

Hisser l’artisanat sénégalais au rang de secteur économique moderne (1ere partie) (Par Amdy Moustapha Thiam)

Suite au communiqué du conseil des ministres du 25 Avril 2013 à Tamba, je me suis permis d'apporter ma contribution en tant que professionnel du secteur de l'artisanat.

En ce qui concernant l'artisanat est un condensé de toutes les préoccupations des acteurs du secteur en ce qu'il met l'accent sur les nécessaires réformes à entreprendre pour hisser l'artisanat sénégalais au rang de secteur économique moderne. La Nouvelle Stratégie de Développement de l'Artisanat (S.N.D.A) comporte des axes pertinents qui s'articulent autour des réformes institutionnelles adéquates qui affectent en profondeur les organismes d'encadrements et de développement de l'artisanat comme l'Agence de Promotion et de Développement de l'Artisanat (l'APDA) et les institutions consulaires des métiers « Chambres de Métiers » (CM) et «Union Nationale des Chambres de Métiers » (UNCM).
La nouvelle vision de développement de l'artisanat que va portée le chef de l'état Maky SALL marquera assurément une rupture dans la définition, la formulation et la mise en ½uvre en matière de développement de l'artisanat, de l'indépendance à nos jours.

Pour notre part, nous déclinons dans ce qui suit, par une approche graduelle et fragmentée notre contribution dans la concrétisation de ce que l'on pourrait qualifier de révolution dans le secteur de l'artisanat sénégalais. L'appréciation du contenu est laissée aux décideurs et aux hommes de métiers que nous sommes.

Quelles sont les missions dévolues à l'APDA ?

Est-ce que ces missions sont révisables ?

Est-ce que ces missions répondent à l'attente des artisans ?

Le manque de visibilité de l'organisme et de lisibilité de ces missions nous interdit de répondre aux questions qui précèdent. Néanmoins nous allons tenter de proposer une esquisse programmatique du développement de l'artisanat dont l'approche intégré s'articule pour moi autour de 4 axes majeurs.

? Promotion de l'homme de métiers par l'amélioration de sa qualification a tous les étapes de la formation et perfectionnement professionnelle.
? La promotion de l'unité de production artisanale en tant que quantité économique créatrice de valeur ajoutée et de richesse.
? La promotion de l'activité artisanale en termes de biens et de services de proximité.
? La fonction de réforme institutionnelle avec une réglementation adaptée et des organismes d'encadrements efficace qui jouent le rôle de pivot dans le développement du secteur de l'artisanat tant au niveau national que régional.

Le 1er niveau de promotion de l'artisanat,

C'est la promotion de l'homme artisan qui ne peut se concevoir sans une bonne politique de formation professionnelle avec des étapes de formation, bien identifié au contenu programmatique pertinent, des mécanismes d'évaluation et de certification approprié d'où, passerelle entre les 2 types de formation. L'objectif étant de maintenir le cordon ombilical entre l'apprenant et son milieu de formation traditionnelle. Cela pose la problématique de l'influence entre le centre de formation et les unités de productions. En d'autres termes il s'agit de réfléchir sur une bonne articulation entre les 2 systèmes, sans compromettre l'identité de chaque élément du système. Il ne faut pas que l'influence du centre de formation dénature les acquis de l'unité de production.

La promotion de l'unité de production artisanale,

Elle appelle la mise en ½uvre de plusieurs fonctions :
La fonction financement ; il s'agit d'évaluer les programmes de financement pour en diagnostiquer les causes d'échec et les facteurs clé de succès s'ils en existent, donc l'échec est plus patent que le succès.

N'est il pas dés lors plus pertinent de réhabilité les mécanismes de financement qui existent avec des lignes de crédits dédiés ou bien ne faudrait il pas bruler les mécanismes qui existent et en créer de nouveaux qui capitalisent les opportunités et les forces des anciens systèmes de financements de l'artisanat. Ils ne sauraient faire l'économie des besoins en équipements suffisants et adaptés pour l'unité de productions artisanales. Les besoins en financement de matières d'½uvres en quantité pour faire face aux commandes. Aux besoins en financement de la commercialisation en bien et services.
L'aménagement des sites et zones artisanaux

Une bonne politique de promotion de l'activité artisanale ne saurait occulter le lieu d'implantation des unités de production. En d'autres termes c'est la problématique de l'artisanat dans l'aménagement du territoire, ou comment arriver à intégrer harmonieusement le besoin d'espaces exprimés par l'artisanat
Dans les plans directeurs de l'aménagement du territoire.

Par le passé nous notons l'existence de projets et de programme gouvernementaux de zones artisanales viabilisées. L'évaluation des politiques publiques dans ce domaine permet de se rendre compte que la précarité, continue de prévaloir dans le domaine de l'implantation spéciale de l'activité artisanale d'une part, ainsi que l'absence de réalisations concrètes même si des financements publiques ont pu être acquis : (projet de réalisation et de réfection des villages artisanaux départementaux qui a mobiliser plusieurs milliards de francs CFA. Un tel projet aurait pu déboucher sur la mise en place de plateforme de services a l'artisanat combinant espace de productions et d'expositions, centres de formation et de perfectionnement, systèmes financiers décentralisés, cyber espace ou plateforme NTIC entre autres d'autre part. Une nouvelle réorientation stratégique du projet ou d'un programme national d'implantation pourrait s'inspirer pour impacter positivement la qualité des produits et des prestations de l'artisanat.

La transversalité du secteur de l'artisanat.

En faisant un inventaire des textes qui régissent le secteur de l'artisanat, on se rend compte de leur extrême pauvreté. L'existence d'une lettre de politique sectorielle ne suffit pas pour prendre en charge toutes les dimensions du secteur en raison de la multitude des corps des métiers qui la compose, ainsi que des filières dûment identifiée. Le seul décret qui est noté porte sur le titre de qualification des artisans. En dehors de ce texte, il est noté une réglementation disparate sous forme d'arrêté et de circulaires pour régler des situations ponctuelles. Dans le cadre des réformes à envisager, l'organisation et la structuration verticale ou horizontale intégrant plusieurs corps de métiers pourrait aider à obtenir une plus grande visibilité du secteur et offrirait un cadre plus adéquat pour une réglementation appropriée.

Le secteur de l'artisanat mieux encadré par une législation et une réglementation appropriée, pourrait tirer un meilleur parti des relations fonctionnelles qu'il entretien avec d'autres secteurs de l'économie comme : Le secteur primaire avec l'agriculture, la pèche et l'élevage, le secteur secondaire par la fourniture de main-d'½uvre qualifiée et d'une plate-forme de sous-traitance, le secteur tertiaire comme le tourisme, les Arts et la culture ainsi que les services en général. C'est dire que la transversalité du secteur devrait être une source de profit et pourrait contribuer à la formalisation du secteur de l'artisanat en raison des influences réciproques que génèrent le partenariat avec les secteurs structurés. En outre elle produit un impact certain dans la création d'emploi des jeunes par le biais de l'apprentissage professionnelle et dans la capacité d'absorber une haute intensité de main-d'½uvre. Incontestablement ce phénomène de création d'emploi et d'unité de production contribue dans une large mesure a la densification d'un tissus de PME PMI par le truchement du processus d'industrialisation. Le passage du sta de d'un artisanat de survie à celui d'un artisanat d'entreprise est facilité par la mise en ½uvre cumulé des mesures d'accompagnement qui sont centrés sur l'homme artisan, son unité de production et ces biens et services.

La modernisation du secteur de l'artisanat tel que stipuler par le communiqué du conseil des ministres que j'appelle de TAMBA, passe par la définition des chaines de valeurs dans les différents compartiments de la promotion du secteur, et du nécessaire recadrage des missions des organismes d'encadrements comme l'Agence pour la Promotion et le Développement de l'Artisanat (l'APDA), les Chambres de Métiers (CM), l'Union Nationale des Chambres de Métiers (UNCM), la Direction de l'Artisanat (DA) en vue de dégager des synergies entre les différents acteurs étatiques comme non étatique, il nous parait pertinent de créer un cadre de dialogue permanents tripartite (Etat, représentant des artisans et ONG d'appui au secteur) pour une appropriation collective du nouveau concept de la stratégie nationale de développement de l'artisanat (S.N.D.A).

Cadrage institutionnel pour la prise en charge des réformes.

Le communiqué du conseil des ministres précités, met en exergue la réforme des Chambres de Métiers (CM) ainsi que la redéfinition et le recentrage des missions de l'Agence pour la Promotion et le Développement de l'Artisanat (l'APDA). Pour ce faire, il est indispensable de réviser les textes qui régissent ces organismes d'encadrement d'une part et la signature de contrat de performance contenant des objectifs quantitatif et qualitatif a atteindre, des moyens a mettre en ½uvre, des indicateurs de performance clairement définis et des mécanismes de suivi évaluation et de pérennisation. Cette nouvelle approche sera fondée sur le triptyque : Déconstruire, refonder et reconstruire pour créer une nouvelle légitimité et une plus grande représentativité des organismes d'encadrements et des OPA de base.

Fonction promotion commerciale et des biens et services.

Cette fonction renvoie à la question de savoir : qu'elle stratégie marketing est la plus adaptée pour assurer les débouchés des biens et services de l'artisanat, de ce point de vue, il nous revient que l'approche holistique du marketing pourrait offrir de meilleurs opportunités parce que reposant sur des stratégies globales de promotion des biens et services.

Son adaptation dans le secteur ne devrait pas poser de problèmes majeurs. En fonction de la nature du corps de métiers et de la filière, la fonction commerciale est différente :
Les artisans de la section production et service ont besoin, de bon de travaux de l'état ou de particuliers à la commande, il serait pertinent d'introduire des réformes du code des marchés publics, pour réserver dans les marchés publics des montants plafonné pour doper le secteur de l'artisanat. D'autres filières relevant de l'artisanat d'Art ont besoin de circuit de distribution comme les villages artisanaux et autres lieux touristiques. Ils participent également aux foires et expositions nationales et internationales.

1ere partie

Amdy Moustapha THIAM
Président des professionnels Artisans de la Métallurgie (URPAM)
Secrétaire Général du Cadre National de Concertation des Artisans (CNCAS/Sénégal)
Elu à la chambre de métiers de Dakar
Yeumbeul / PIKINE
[email protected]

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Sénégalais

AFP

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

Centrafrique: un Casque bleu sénégalais tué

AFP

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

CAN: "Obligation de nous faire pardonner", affirme le capitaine sénégalais Kouyaté

AFP

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais

CAN-2017: deux joueurs évoluant en Afrique dans les 23 sénégalais

secteur

AFP

Au Nigeria, le secteur aérien est dans la tourmente

Au Nigeria, le secteur aérien est dans la tourmente

AFP

Togo: le secteur du phosphate

Togo: le secteur du phosphate

AFP

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

Afrique: le secteur minier frappé de plein fouet par la chute des cours

économique

AFP

Afrique: l'émergence économique passe par l'innovation

Afrique: l'émergence économique passe par l'innovation

AFP

Cameroun: Lagarde et Sapin

Cameroun: Lagarde et Sapin

AFP

RDC: l'empire économique de la famille Kabila lui rapporte une fortune

RDC: l'empire économique de la famille Kabila lui rapporte une fortune