mis à jour le

IBK et la présidentielle de juillet 2013 : Embarquer les ex-putschistes et les musulmans dans bateau de dupes

Ibrahim Boubacar Kéita

Vous n'êtes pas petit pour attendre la sponsorisation de la junte pour sortir de votre  mutisme. Cette sortie ne vous grandit pas. Les Maliens croyaient à votre charisme d'homme d'Etat, ils sont après mars  2012 plus que déçus.

 

 

Le parti des tisserands, votre parti, crédité d'un bon score  lors des joutes électorales passées, serait-il aujourd'hui en perte de vitesse ? Cet engouement d'alors  pour votre parti et pour votre personne, c'est le kankelintiguiya dont on  vous croyait incarner. Ils sont nombreux, les Maliens à être déçus de votre virage à 100km/h, pour cause de positionnement après le coup de force qui a fait partir  ATT du pouvoir. Un coup, auquel vous avez participé  de près ou de loin,  dit-on. Vrai ou faux, c'est à vous  de le confirmer ou de l'infirmer. Selon les observateurs avertis de la scène politique malienne, vous étiez à la recherche d'un aval, d'un sponsor.  Vos protégés de Kati, les ex-putschistes, vous donnent à présent  leur quitus. Mais, les hommes de Kati -vos hommes- n'ont pas l'aura  pour vous confier le grand  Mali.  Vous venez de sortir d'un mutisme ; mutisme dû à l'attente d'un aval. Vous avez maintenant votre BAT (Bon A Tirer).Vous sortez  enfin  de votre mutisme si silencieux qu'une minute de silence observée dans une salle de congrès de sourds muets.

 

 

Votre mutisme encore, pourrait-on encore dire,  c'était  l'attente de  vos autres sponsors : les religieux. Pas tous, bien sûr, mais ceux qui vous  avaient soutenus becs et ongles les années  antérieures. Aujourd'hui,  ce même  soutien n'a pas l'aval de tous les religieux, même si certains ont pris sur eux la décision de véhiculer le message de  leur soutien à votre candidature  avec des complices de tous acabits pour dire que c'est  sur vous que porte le choix des  musulmans. Ceux-ci  vont même jusqu'à demander à chaque mosquée de donner  deux  personnes pour faire le porte à porte afin de convaincre les citoyens du bien-fondé du message. Ils vont organiser des prières et des bénédictions pour vous porter à la présidence  du Mali. Sont-ils les seuls musulmans dans ce pays ? C'est là toute la question. Il faut  à présent revenir sur terre. Parmi  les candidats, il y a plus pratiquants que vous.

 

 

Il faut que les hommes d'Allah pour lesquels les Maliens ont beaucoup de respect  et d'admiration, comprennent que  chaque religieux a le droit de choisir celui qu'il croit incarner la vérité. Il  ne faudrait pas que ceux qui se croient investis d'une parcelle de pouvoir, pensent qu'ils peuvent drainer tous les musulmans derrière eux dans leur choix, fut-il mercantile ! Donc, sans fondement religieux. Ils sont des citoyens et ils ont  le  droit de voter et de voter  utile. A  ce que  je sache, chacun sait pourquoi il vote et pour qui il vote. Ils sont matures et  ont besoin de liberté. Laissez les gens faire leurs choix, sans interférence.

 

 

Il faudrait que certains hommes politiques comprennent que les Maliens n'ont pas besoin d'être entraînés dans une  confusion  fatale pour notre Nation.

 

 

Ce choix qui ne passe pas par le gosier de tous les musulmans,  va certainement  créer  un séisme. A  en croire les  nouvelles qui nous parviennent,  les Associations religieuses  sont fragilisées  par ces pratiques peu orthodoxes et aussi  par les   querelles de leadership.

 

 

Nous savons qu'ils sont nombreux (musulmans) à rejeter  ceux qui veulent les entraîner dans leur  forfaiture. Vous les tromper en les embarquant dans cette expression reprise en refrain par votre personne : Soubhana watala ! Vous voulez faire des musulmans  des marionnettes ; des marionnettes à manier à votre guise.

 

 

Faisons nos choix politiques, sans nous laisser abuser par qui que ce soit. Dieu nous regarde tous et chacun de nous répondra de ses faits et gestes. Peine perdue pour ceux qui pensent  que les promesses de campagne en faveur d'Allah seront tenues. Qui ne jure pas par Dieu ? Bacchus, où es-tu ?

 

 

Pour courtiser les musulmans,  vous souvenez-vous (Ibk) de ces  phrases  clamées en redondance lors du débat sur le  Code des personnes et de la famille, une manière de vous dédouaner : «Je suis en dehors de tout ce qui pourrait contredire notre illustre Coran. Je ne le dis pas pour faire plaisir à quelqu'un ou aux religieux, mais pour Dieu». Et à vous d'ajouter : Je suis élu, je renforcerai la place que l'Islam occupe dans le pays. Je ferais des medersas un lieu d'apprentissage de l'Islam».

 

 

Servir l'islam est une cause noble, mais vous êtes loin d'incarner cet idéal. Car, vous aimez trop le pouvoir et au fond de vous, personne dans ce pays ne doit être devant vous. A tel point que les  observateurs avertis de la scène politique malienne vous qualifie de  «Ba niengo» (le grand égoïste).

 

 

Bara de DARA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

présidentielle

AFP

Kenya: l'élection présidentielle kényane soumise aux "fake news"

Kenya: l'élection présidentielle kényane soumise aux "fake news"

AFP

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

Présidentielle au Rwanda: l'opposition dans une bataille jouée d'avance

AFP

Report de la présidentielle en RDC: l'opposition dénonce une "provocation"

Report de la présidentielle en RDC: l'opposition dénonce une "provocation"

juillet

AFP

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

Mali: huit soldats maliens tués dans l'attaque du 9 juillet

AFP

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

Mali: 3 soldats tués et 5 disparus dans une attaque le 9 juillet

AFP

Festival d'Avignon: l'Afrique et les femmes en vedettes du 6 au 26 juillet

Festival d'Avignon: l'Afrique et les femmes en vedettes du 6 au 26 juillet

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013